"Je vais me donner six mois pour m'acclimater à mon nouvel environnement, mais j'aurai besoin de temps pour m'adapter au football européen", annonçait Lisandro Magallán lors de sa présentation à l'Ajax en janvier 2019.
...

"Je vais me donner six mois pour m'acclimater à mon nouvel environnement, mais j'aurai besoin de temps pour m'adapter au football européen", annonçait Lisandro Magallán lors de sa présentation à l'Ajax en janvier 2019. Le transfert de l'Argentin avait demandé beaucoup de temps au club amstellodamois. L'été précédent, tout semblait en place pour que la transaction se fasse, mais alors que Magallán s'était déjà envolépour Amsterdam, le deal avait échoué parce que Boca Juniors avait eu de nouvelles exigences. Finalement, six mois plus tard, les Xeneize percevont 9 millions d'euros pour leur arrière central alors âgé de 25 ans.En Argentine, Magallán a joué plusieurs années pour le meilleur club de la capitale. Après avoir eu du mal à se faire une place au sein de l'équipe et avoir été prêté à deux reprises, il a été appelé de plus en plus souvent dans le onze de départ au cours de sa dernière saison à la Bombonera. On inclut dans ces matches comme titulaire la finale de la Copa Libertadores 2018 contre l'éternel rival et voisin de River Plate, où le match retour aavait dû être joué à Madrid pour des raisons de sécurité.Les Argentins qui posent leurs valises en Europe pour des dizaines de millions ne sont pas rares. Pourtant, le transfert de Magallán en a surpris plus d'un. En Argentine, il n'était pas réputé comme étant l'un des joueurs important de Boca. Il était considéré comme un élément utile mais pas indiscutable car il commettait parfois une erreur et ne semblait pas toujours bien concentré. Avec son transfert de 9 millions d'euros, Magallán, devenait le deuxième défenseur le plus cher de l'Ajax. Mais l'on pensait encore que c'était une bonne affaire.À Amsterdam, les choses vont rapidement mal tourner pour Magallán. Pour ses débuts en championnat, l'Ajax s'incline lourdement contre Feyenoord : 6-2. Par la suite, l'Argentin a été critiqué par les supporters et par l'entraîneur Erik ten Hag. Finalement, il ne joue que 19 fois cette saison là et est directement rangé dans la catégorie des transferts ratés. "Je suis arrivé en Europe pour la première fois, loin de ma famille, je ne parlais pas anglais et juste après le premier match, je me suis blessé", avouait-il le mois dernier dans les colonnes du Nieuwsblad lorsqu'il devait revenir sur cette période de sa carrière. "C'était beaucoup de malchance. Parce que l'équipe a commencé à bien tourner ensuite et je n'ai plus vraiment eu d'autres occasions de prouver ma valeur."L'Ajax a donc décidé de donner du temps de jeu à cet élément onéreux en le prêtant au Deportivo Alavés et à Crotone, à chaque fois avec une option d'achat. Mais tant en Espagne qu'en Italie aussi, Lisandro Magallán n'a pas réussi à convaincre et les 8,5 millions d'euros demandés pour son engagement définitif n'ont pas été versés. Même si dans le cas de Crotone, la relégation en Serie B n'allait pas forcément aider à délier les cordons de la bourse vu la diminution des revenus qu'allait connaître le club.Le troisième prêt sera-t-il le bon ? C'est bien possible. Arrivé l'été dernier sur la pointe des pieds à Anderlecht dans les dernières secondes du mercato et l'Argentin a patienté puis a désormais trouvé sa place dans l'axe défensif mauve. En début de saison, c'était le duo composé de Taylor Harwood-Bellis et Wesley Hoedt qui avait obtenu la préférence de Vincent Kompany. Il aura fallu attendre la fin du mois de septembre pour Magallán effectue sa première apparition dans la vareuse bruxelloise. Après n'avoir obtenu que quelques minutes en octobre, il a vraiment reçu sa chance le 21 novembre contre Courtrai. Depuis lors, il n'a plus quitté l'équipe de départ, poussant même Harwood-Bellis vers la sortie puisque le prêt de ce dernier a été écourté en décembre et qu'il a rejoint Stoke City depuis lors.Magallán n'a jamais perdu un seul de ses onze premiers matches dans le championnat belge. Kompany semble beaucoup apprécier ses qualités. L'Argentin est non seulement très fort physiquement, mais il apporte également une bonne dose d'expérience aux côtés de Wesley Hoedt. En outre, l'Argentin a permis de mettre son collègue néerlandais en évidence alors qu'on reprochait aussi à ce dernier ses quelques errements en match.Lisandro Magallán n'est pourtant pas irréprochable depuis qu'il s'est installé dans le onze anderlechtois. On s'est souvent demandé pourquoi Harwood-Bellis avait été sacrifié au profit du natif de La Plata. Il semblait commettre une erreur à chaque match, que soit Hoedt, soit Hendrik Van Crombrugge devaient alors compenser. Les statistiques ne plaident pas non plus en faveur du sud-américain du Lotto Park. Les chiffres sont mêmes largement insuffisants. Sur le site de WyScout qui collectent toutes les données liées aux matches de football et à ses acteurs, il n'apparaît pas au sommet de la plupart des classements défensifs, sauf pour le nombre de passes adressées par match. Avec une moyenne de 55 ballons donnés, il n'occupe que la dixième place. Le leader de ce classement est d'ailleurs son compère néerlandais Hoedt avec 73.La question est de savoir si l'amélioration d'Anderlecht en défense est dû aux qualités défensives de Magallán ? En tout cas, avec lui dans l'équipe, les Mauve et Blanc ont cependant perdu leurs deux derniers matches contre le Cercle Bruges et l'Union Saint-Gilloise. Les prochaines semaines montreront si Anderlecht pense que lever l'option d'achat de 5 millions d'euros de l'Argentin est une bonne idée. Il faudra voir si le revenant Hannes Delcroix, cependant toujours aussi fragile, ne le renvoie sur le banc. Magallán pourra-il enfin montrer pourquoi l'Ajax a dépensé près de 10 millions d'euros pour lui voici trois ans ou une autre déception européenne se profile-t-elle à l'horizon ? Réponse dans quelques semaines.