Les seize clubs de division 1 ont arrêté un règlement interne prévoyant de lourdes sanctions financières pour les clubs dont les supporters causeraient des incidents conduisant soit à l'interruption, soit à l'arrêt définitif du match. Ce règlement est immédiatement entré en vigueur ce vendredi et sera donc d'application dès la 27e journée de championnat. En outre, la Pro League demande à l'URBSFA d'apporter une modification au règlement afin d'introduire la désignation d'un "délégué de match", un fonctionnaire chargé de tenir à l'oeil le comportement des supporters. "Celui-ci relatera dans un rapport officiel les incidents (jets d'objets sur le terrain, manifestations racistes ou gravement blessantes), ce qui permettra à l'arbitre et à ses assistants de se concentrer sur l'arbitrage", explique la Pro League, qui veut aussi inclure une feuille de route pour l'arbitre. Lorsque des incidents surviennent, la feuille de route explique la procédure en trois phases que doit suivre l'arbitre. Les instances disciplinaires de la Fédération prononceront ensuite des décisions claires (perte de la rencontre par forfait pour l'équipe dont les supporters sont à l'origine des incidents et un match à huis clos).

Avec ces mesures, la Pro League réagit aux incidents ayant émaillé la rencontre Charleroi-Standard (25 octobre). Alors que le résultat était de 2-1, l'arbitre Luc Wouters a arrêté la rencontre à la 78e minute en raison du jet de fumigènes sur la pelouse. Des feux de bengale avaient en outre retardé le coup d'envoi du match. Les deux clubs se sont déjà présentés à plusieurs reprises devant la commission des litiges mais ils ne connaissent pas encore le verdict.

Les seize clubs de division 1 ont arrêté un règlement interne prévoyant de lourdes sanctions financières pour les clubs dont les supporters causeraient des incidents conduisant soit à l'interruption, soit à l'arrêt définitif du match. Ce règlement est immédiatement entré en vigueur ce vendredi et sera donc d'application dès la 27e journée de championnat. En outre, la Pro League demande à l'URBSFA d'apporter une modification au règlement afin d'introduire la désignation d'un "délégué de match", un fonctionnaire chargé de tenir à l'oeil le comportement des supporters. "Celui-ci relatera dans un rapport officiel les incidents (jets d'objets sur le terrain, manifestations racistes ou gravement blessantes), ce qui permettra à l'arbitre et à ses assistants de se concentrer sur l'arbitrage", explique la Pro League, qui veut aussi inclure une feuille de route pour l'arbitre. Lorsque des incidents surviennent, la feuille de route explique la procédure en trois phases que doit suivre l'arbitre. Les instances disciplinaires de la Fédération prononceront ensuite des décisions claires (perte de la rencontre par forfait pour l'équipe dont les supporters sont à l'origine des incidents et un match à huis clos). Avec ces mesures, la Pro League réagit aux incidents ayant émaillé la rencontre Charleroi-Standard (25 octobre). Alors que le résultat était de 2-1, l'arbitre Luc Wouters a arrêté la rencontre à la 78e minute en raison du jet de fumigènes sur la pelouse. Des feux de bengale avaient en outre retardé le coup d'envoi du match. Les deux clubs se sont déjà présentés à plusieurs reprises devant la commission des litiges mais ils ne connaissent pas encore le verdict.