La LFP a décidé d'arrêter les championnats de Ligue 1 et Ligue 2 en France, figeant les classements à l'issue de la 28e journée, la dernière disputée avant l'arrêt en raison de la crise du coronavirus, avec deux relégations en Ligue 2 (Amiens, 19e, et Toulouse, 20e) et deux montées au sein de l'élite (Lorient, 1er, et Lens, 2e). Le PSG est champion. L'Olympique Lyonnais ne jouerait pas de Coupe d'Europe la saison prochaine. Le classement ne serait cependant pas figé dans son intégralité. "Ce qui signifierait - dans le cas où les finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue n'auraient pas lieu - que Reims (5e) et Nice (6e) accompagneraient Lille (4e) en Ligue Europa, Marseille (2e) et Rennes (3e) disputant la Ligue des champions. Lyon (7e) ne serait pas qualifié pour une Coupe d'Europe", avait détaillé l'Equipe dans la journée. Les Lyonnais seraient privés, en l'état, d'une qualification européenne pour la première fois depuis plus de vingt ans, selon le "classement final" dévoilé par la LFP en conférence de presse téléphonique. La LFP a suivi jeudi les injonctions sanitaires du gouvernement français, même si sa décision annonce peut-être une vague de litiges devant la justice sportive et administrative. Par cette décision, la LFP a mis fin aux dernières inquiétudes des uns et aux ultimes espoirs des autres, deux jours après les propos du Premier ministre selon qui "la saison 2019-2020 de sports professionnels ne pourra(it) pas reprendre". "Cette déclaration ne souffre d'aucune ambiguïté. Nous devions prendre une décision ferme et définitive sur la saison en cours. Nous avons acté la fin de la saison 2019-2020", a confirmé Nathalie Boy de la Tour, la présidente de l'instance organisatrice de la L1, avant que Didier Quillot, le directeur général exécutif, ne dévoile le classement. "Ces décisions sont actées et solides. Le Conseil d'administration fait foi", a martelé Nathalie Boy de la Tour, alors que certains acteurs du football français évoquaient la nécessité d'un vote en Assemblée générale de la LFP, prévue le 20 mai. Le mode de calcul du classement retenu par la Ligue est celui qui a été préconisé pour les championnats amateurs par Noël Le Graët, le président de la Fédération française (FFF), à savoir un quotient "nombre de points par matches joués". Le PSG, pour son 3e titre de suite, décroche ainsi logiquement son 9e titre de champion, égalant Marseille, à une longueur du record de l'AS Saint-Etienne (10 titres). Accompagnant Paris en Ligue des champions, l'OM, bon dauphin, retrouvera pour sa part la phase de groupes de C1, une qualification inédite depuis 2013 qui fera du bien à ses finances. Tandis que Rennes, 3e et qualifié au moins pour les tours préliminaires de l'épreuve-reine européenne, aura l'opportunité de la disputer pour la première fois de son histoire. De son côté, Lille se contentera de la Ligue Europa. Nice et Reims, 5e et 6e, sont aussi en pole pour la C3, dans le cas de figure où il n'y aurait pas de possibilité de disputer les finales de Coupes, des rencontres pour lesquelles l'"objectif" est qu'elles soient organisées début août. (Belga)

La LFP a décidé d'arrêter les championnats de Ligue 1 et Ligue 2 en France, figeant les classements à l'issue de la 28e journée, la dernière disputée avant l'arrêt en raison de la crise du coronavirus, avec deux relégations en Ligue 2 (Amiens, 19e, et Toulouse, 20e) et deux montées au sein de l'élite (Lorient, 1er, et Lens, 2e). Le PSG est champion. L'Olympique Lyonnais ne jouerait pas de Coupe d'Europe la saison prochaine. Le classement ne serait cependant pas figé dans son intégralité. "Ce qui signifierait - dans le cas où les finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue n'auraient pas lieu - que Reims (5e) et Nice (6e) accompagneraient Lille (4e) en Ligue Europa, Marseille (2e) et Rennes (3e) disputant la Ligue des champions. Lyon (7e) ne serait pas qualifié pour une Coupe d'Europe", avait détaillé l'Equipe dans la journée. Les Lyonnais seraient privés, en l'état, d'une qualification européenne pour la première fois depuis plus de vingt ans, selon le "classement final" dévoilé par la LFP en conférence de presse téléphonique. La LFP a suivi jeudi les injonctions sanitaires du gouvernement français, même si sa décision annonce peut-être une vague de litiges devant la justice sportive et administrative. Par cette décision, la LFP a mis fin aux dernières inquiétudes des uns et aux ultimes espoirs des autres, deux jours après les propos du Premier ministre selon qui "la saison 2019-2020 de sports professionnels ne pourra(it) pas reprendre". "Cette déclaration ne souffre d'aucune ambiguïté. Nous devions prendre une décision ferme et définitive sur la saison en cours. Nous avons acté la fin de la saison 2019-2020", a confirmé Nathalie Boy de la Tour, la présidente de l'instance organisatrice de la L1, avant que Didier Quillot, le directeur général exécutif, ne dévoile le classement. "Ces décisions sont actées et solides. Le Conseil d'administration fait foi", a martelé Nathalie Boy de la Tour, alors que certains acteurs du football français évoquaient la nécessité d'un vote en Assemblée générale de la LFP, prévue le 20 mai. Le mode de calcul du classement retenu par la Ligue est celui qui a été préconisé pour les championnats amateurs par Noël Le Graët, le président de la Fédération française (FFF), à savoir un quotient "nombre de points par matches joués". Le PSG, pour son 3e titre de suite, décroche ainsi logiquement son 9e titre de champion, égalant Marseille, à une longueur du record de l'AS Saint-Etienne (10 titres). Accompagnant Paris en Ligue des champions, l'OM, bon dauphin, retrouvera pour sa part la phase de groupes de C1, une qualification inédite depuis 2013 qui fera du bien à ses finances. Tandis que Rennes, 3e et qualifié au moins pour les tours préliminaires de l'épreuve-reine européenne, aura l'opportunité de la disputer pour la première fois de son histoire. De son côté, Lille se contentera de la Ligue Europa. Nice et Reims, 5e et 6e, sont aussi en pole pour la C3, dans le cas de figure où il n'y aurait pas de possibilité de disputer les finales de Coupes, des rencontres pour lesquelles l'"objectif" est qu'elles soient organisées début août. (Belga)