Après un premier set bien maîtrisé, Sevastova a connu un passage à vide dans le deuxième avec seulement 3 coups gagnants et 16 fautes directes. La Lettonne de 28 ans s'est bien reprise dans la manche décisive où elle n'a laissé aucun jeu à son adversaire en convertissant ses trois balles de break. "Le premier set était tellement intense physiquement et j'étais fatiguée au début du deuxième. Elle a mieux joué alors que j'avais une attitude négative. J'ai pris une pause avant le troisième set et je me suis battue sur chaque point", a résumé Sevastova. Avec l'élimination de Svitolina, il ne reste plus que deux membres du top 10 (Sloane Stephens et Karolina Pliskova) dans le tableau féminin. Sevastova retrouvera en quarts la tenante du titre Sloane Stephens, qui l'avait battue de justesse 6-3, 3-6, 7-6 (7/4) l'an dernier à Flushing Meadows. Stephens, qui a parfaitement fait parler son sens de l'anticipation et sa science du contre pour pousser la Belge à la faute ou la déborder, a écarté Mertens et ses frappes puissantes en moins d'1h30: 6-3, 6-3. "J'ai joué un match solide du début à la fin", s'est-elle félicitée. (Belga)

Après un premier set bien maîtrisé, Sevastova a connu un passage à vide dans le deuxième avec seulement 3 coups gagnants et 16 fautes directes. La Lettonne de 28 ans s'est bien reprise dans la manche décisive où elle n'a laissé aucun jeu à son adversaire en convertissant ses trois balles de break. "Le premier set était tellement intense physiquement et j'étais fatiguée au début du deuxième. Elle a mieux joué alors que j'avais une attitude négative. J'ai pris une pause avant le troisième set et je me suis battue sur chaque point", a résumé Sevastova. Avec l'élimination de Svitolina, il ne reste plus que deux membres du top 10 (Sloane Stephens et Karolina Pliskova) dans le tableau féminin. Sevastova retrouvera en quarts la tenante du titre Sloane Stephens, qui l'avait battue de justesse 6-3, 3-6, 7-6 (7/4) l'an dernier à Flushing Meadows. Stephens, qui a parfaitement fait parler son sens de l'anticipation et sa science du contre pour pousser la Belge à la faute ou la déborder, a écarté Mertens et ses frappes puissantes en moins d'1h30: 6-3, 6-3. "J'ai joué un match solide du début à la fin", s'est-elle félicitée. (Belga)