Mardi, Juventus/Porto et Dortmund/Séville figurent au programme. Battue 2-1, la Juventus doit s'imposer pour avancer au tour suivant et éviter une deuxième élimination consécutive dès les huitièmes de finale. Pour mettre tous les atouts de son côté, Andrea Pirlo a laissé Cristiano Ronaldo au repos dimanche contre la Lazio (victoire 3-1) en championnat. Son remplaçant, Alvaro Morata a réalisé un doublé, confirmant son retour en forme après avoir été victime d'un virus. De son côté, Porto espère retrouver les quarts de finale pour la troisième fois en six ans, après 2015 et 2019. Dans le même temps, le Borussia Dortmund affrontera Séville fort de son succès 2-3 à l'aller. Thomas Meunier, Thorgan Hazard et leurs équipiers (Axel Witsel est toujours blessé) ont subi la loi du Bayer Munich ce week-end (4-2), mais ont pu constater que leur buteur Erling Haaland est bien affuté, même si le Norvégien est sorti après avoir pris un coup à l'heure de jeu. Spécialiste de l'Europa League, qu'il a remportée à six reprises, Séville n'a atteint que deux fois les quarts de la C1, en 1958 et en 2018. Les Andalous restent sur deux défaites de rang en championnat. Mercredi, le terme 'remontada' traversera les esprits des amateurs de football. Solide vainqueur 1-4 au FC Barcelone avec un récital de Kylian Mbappé, auteur d'un triplé, le PSG peut théoriquement déjà penser aux quarts de finale. Sauf que... en 2017, le PSG avait aussi balayé le Barça à l'aller (4-0) avant de s'écrouler complètement au retour, s'inclinant 6-1, ce match popularisant le terme 'remontada' au point de le faire entrer dans le dictionnaire Larousse quelques années plus tard. Depuis, les situations des deux clubs ont bien changé, l'un des héros de la remontée catalane, Neymar, évolue désormais au PSG, club finaliste de la dernière Ligue des Champions alors que Barcelone, où Joan Laporta vient de redevenir président, connaît une période délicate, tant sportivement que financièrement. En crise en championnat, où il a dégringolé à la huitième place après six défaites lors des sept derniers matchs, Liverpool se porte mieux sur la scène européenne. Son succès 0-2 à l'aller lui permet d'aborder en confiance le retour contre Leipzig. Un match joué à nouveau à Budapest en raison des restrictions liées au variant britannique du coronavirus. Demi-finaliste l'an passé pour sa deuxième participation, Leipzig devra réaliser un exploit, mais les carences défensives des 'Reds' depuis la blessure de Virgil van Dijk lui permettent de conserver un espoir. (Belga)

Mardi, Juventus/Porto et Dortmund/Séville figurent au programme. Battue 2-1, la Juventus doit s'imposer pour avancer au tour suivant et éviter une deuxième élimination consécutive dès les huitièmes de finale. Pour mettre tous les atouts de son côté, Andrea Pirlo a laissé Cristiano Ronaldo au repos dimanche contre la Lazio (victoire 3-1) en championnat. Son remplaçant, Alvaro Morata a réalisé un doublé, confirmant son retour en forme après avoir été victime d'un virus. De son côté, Porto espère retrouver les quarts de finale pour la troisième fois en six ans, après 2015 et 2019. Dans le même temps, le Borussia Dortmund affrontera Séville fort de son succès 2-3 à l'aller. Thomas Meunier, Thorgan Hazard et leurs équipiers (Axel Witsel est toujours blessé) ont subi la loi du Bayer Munich ce week-end (4-2), mais ont pu constater que leur buteur Erling Haaland est bien affuté, même si le Norvégien est sorti après avoir pris un coup à l'heure de jeu. Spécialiste de l'Europa League, qu'il a remportée à six reprises, Séville n'a atteint que deux fois les quarts de la C1, en 1958 et en 2018. Les Andalous restent sur deux défaites de rang en championnat. Mercredi, le terme 'remontada' traversera les esprits des amateurs de football. Solide vainqueur 1-4 au FC Barcelone avec un récital de Kylian Mbappé, auteur d'un triplé, le PSG peut théoriquement déjà penser aux quarts de finale. Sauf que... en 2017, le PSG avait aussi balayé le Barça à l'aller (4-0) avant de s'écrouler complètement au retour, s'inclinant 6-1, ce match popularisant le terme 'remontada' au point de le faire entrer dans le dictionnaire Larousse quelques années plus tard. Depuis, les situations des deux clubs ont bien changé, l'un des héros de la remontée catalane, Neymar, évolue désormais au PSG, club finaliste de la dernière Ligue des Champions alors que Barcelone, où Joan Laporta vient de redevenir président, connaît une période délicate, tant sportivement que financièrement. En crise en championnat, où il a dégringolé à la huitième place après six défaites lors des sept derniers matchs, Liverpool se porte mieux sur la scène européenne. Son succès 0-2 à l'aller lui permet d'aborder en confiance le retour contre Leipzig. Un match joué à nouveau à Budapest en raison des restrictions liées au variant britannique du coronavirus. Demi-finaliste l'an passé pour sa deuxième participation, Leipzig devra réaliser un exploit, mais les carences défensives des 'Reds' depuis la blessure de Virgil van Dijk lui permettent de conserver un espoir. (Belga)