Anthony Limbombe, une sélection chez les Diables, 24 ans, était arrivé cet été de Bruges à Nantes pour ce qui est le plus gros transfert des Canaris sur base d'un contrat de cinq ans. "Mais une transaction suspecte, estimée à environ 8 millions d'euros cet été, à 10 millions d'euros selon la justice française", écrit l'Equipe qui rapporte que Limbombe a été convoqué et "brièvement placé en garde à vue, le 5 novembre, dans les locaux de l'antenne de police judiciaire (PJ) de Nantes. La raison ? une prime à la signature de 3 millions d'euros aurait été négociée au bénéfice du joueur. Mais les enquêteurs s'intéressent à la destination prise par la moitié de celle-ci, au moins. Pour eux, elle a été reversée confidentiellement par Limbombe à son agent, Mogi Bayat. Ce stratagème aurait permis de contourner la législation française en matière de commissions aux agents de joueurs (plafonnées à 10%)." Le président de Nantes a nié le versement de cette prime à la signature. La garde à vue de Limbombe a eu lieu dans le cadre de l'enquête belge diligentée par le tribunal de première instance du Limbourg (section de Tongres), a ajouté encore le quotidien sportif français. (Belga)

Anthony Limbombe, une sélection chez les Diables, 24 ans, était arrivé cet été de Bruges à Nantes pour ce qui est le plus gros transfert des Canaris sur base d'un contrat de cinq ans. "Mais une transaction suspecte, estimée à environ 8 millions d'euros cet été, à 10 millions d'euros selon la justice française", écrit l'Equipe qui rapporte que Limbombe a été convoqué et "brièvement placé en garde à vue, le 5 novembre, dans les locaux de l'antenne de police judiciaire (PJ) de Nantes. La raison ? une prime à la signature de 3 millions d'euros aurait été négociée au bénéfice du joueur. Mais les enquêteurs s'intéressent à la destination prise par la moitié de celle-ci, au moins. Pour eux, elle a été reversée confidentiellement par Limbombe à son agent, Mogi Bayat. Ce stratagème aurait permis de contourner la législation française en matière de commissions aux agents de joueurs (plafonnées à 10%)." Le président de Nantes a nié le versement de cette prime à la signature. La garde à vue de Limbombe a eu lieu dans le cadre de l'enquête belge diligentée par le tribunal de première instance du Limbourg (section de Tongres), a ajouté encore le quotidien sportif français. (Belga)