Le PNF a informé les avocats de cette décision le 7 mai dans un avis de classement. Une enquête pour "association de malfaiteurs" en vue de la commission d'un délit de corruption sportive et en vue de la commission d'un délit d'escroquerie en bande organisée avait été ouverte après le match. Selon l'Equipe, qui avait révélé cette enquête, les instances européennes du football (UEFA) avaient été alertées avant la rencontre du 3 octobre 2018 qu'un dirigeant de l'Etoile Rouge s'apprêtait à placer près de cinq millions d'euros sur une défaite de son équipe par cinq buts d'écart. Or le 3 octobre 2018, le PSG avait battu les Serbes 6 à 1. "Depuis le début de l'enquête, l'Etoile Rouge a fait valoir son souhait de collaborer à cette enquête et d'identifier la source de cette dénonciation malveillante et anonyme", a déclaré Me Antoine Vey, avocat du club serbe. "C'est donc une satisfaction que de constater que rien n'a permis de conforter cette fausse allégation". "Reste la question du préjudice causé au club sur lequel nous allons voir si nous engageons une démarche judiciaire ou pas", a-t-il ajouté. En octobre 2018, après l'ouverture de l'enquête, l'Etoile Rouge avait annoncé son intention de porter plainte pour dénonciation calomnieuse. (Belga)

Le PNF a informé les avocats de cette décision le 7 mai dans un avis de classement. Une enquête pour "association de malfaiteurs" en vue de la commission d'un délit de corruption sportive et en vue de la commission d'un délit d'escroquerie en bande organisée avait été ouverte après le match. Selon l'Equipe, qui avait révélé cette enquête, les instances européennes du football (UEFA) avaient été alertées avant la rencontre du 3 octobre 2018 qu'un dirigeant de l'Etoile Rouge s'apprêtait à placer près de cinq millions d'euros sur une défaite de son équipe par cinq buts d'écart. Or le 3 octobre 2018, le PSG avait battu les Serbes 6 à 1. "Depuis le début de l'enquête, l'Etoile Rouge a fait valoir son souhait de collaborer à cette enquête et d'identifier la source de cette dénonciation malveillante et anonyme", a déclaré Me Antoine Vey, avocat du club serbe. "C'est donc une satisfaction que de constater que rien n'a permis de conforter cette fausse allégation". "Reste la question du préjudice causé au club sur lequel nous allons voir si nous engageons une démarche judiciaire ou pas", a-t-il ajouté. En octobre 2018, après l'ouverture de l'enquête, l'Etoile Rouge avait annoncé son intention de porter plainte pour dénonciation calomnieuse. (Belga)