Les 78 premiers matches de championnat -Charleroi-Club Bruges et Antwerp-La Gantoise ont été reportés- ont attiré un total de 831.908 spectateurs, soit 12.643 de plus qu'au premier tiers du championnat régulier 2018-2019 (819.265), sur 80 joutes. Compte tenu de l'attrait des deux matches reportés, qui auraient attiré quelque 26.000 personnes à Charleroi et à l'Antwerp, la différence totale aurait pu être de près de 40.000 spectateurs.

La moyenne de spectateurs durant les 78 premiers matches de cette saison est donc logiquement plus élevée que celle de la saison précédente : 10.665 contre 10.241 - plus 424 personnes par match. Avec une nuance : ces dix premières journées s'étaient déroulées avant l'Opération Mains Propres, il y a un an. Cette moyenne avait légèrement chuté après, de 10.241 à 10.164 de la onzième à la trentième journée.

Nous enregistrons donc une augmentation durant l'exercice en cours et elle est essentiellement due à la popularité de Malines, qui a remplacé Lokeren parmi l'élite. L'AFAS Stadion a accueilli une moyenne de 14.243 supporters lors des quatre matches à domicile de Malines alors que Daknam avait environ 10.000 spectateurs de moins (4.303). Quatre fois 10.000, c'est à peu près la différence mentionnée ci-dessus après dix journées.

À pointer aussi, l'augmentation de l'occupation des trois grands clubs. Le Club Bruges a une moyenne de 24.104 spectateurs en cinq matches à domicile, avec des affiches contre Genk, Anderlecht et La Gantoise, soit 1.104 de plus que la moyenne obtenue sur l'ensemble de la saison passée.

Genk, le champion en titre, n'a encore eu qu'une affiche, contre Anderlecht, mais accueille également plus de fans qu'en 2018-2019 : 19.038 contre 18.141. C'est aussi le cas du Standard: 19.919 (avec le derby wallon contre Charleroi comme seul choc) contre 19.148, et de l'Antwerp, qui n'a eu qu'une affiche jusqu'à présent, la visite du Standard : 12.492 contre 12.389. Ce n'est pas étonnant compte tenu des excellentes prestations de ces clubs.

Ce qui l'est plus, c'est la baisse actuelle de l'assistance à La Gantoise, pourtant invaincue dans sa Ghelamco Arena : 14.755 contre 15.711 la saison dernière. C'est surtout dû à l'organisation de trois parties un dimanche soir. En outre, les Buffalos n'ont encore accueilli aucun grand club.

La légère baisse d'un Anderlecht en plein malaise est moins surprenante : 17.913 contre 18.200 en 2018-2019. Le Lotto Park n'a été quasiment comble que contre le Standard (20.500).

La diminution est plus marquée dans trois clubs : durant ses cinq premiers matches à domicile, Zulte Waregem n'a attiré que 6.166 personnes, soit 1.234 de moins que la moyenne totale de la saison précédente. Certes, l'équipe a joué deux fois un dimanche soir et une fois un lundi en soirée. D'autre part, l'Essevee présente un bilan nettement supérieur à celui de la saison passée, après dix matches : 16/30 contre 5/30, dont 10/14 au stade Arc-en-ciel.

Le STVV et le Cercle Bruges sont nettement moins bons que la saison passée et ça se reflète dans leur assistance : moins 969 chez les Trudonnaires (6.039/7.008) et moins 913 (5.531/6.444) chez les Verts et Noirs. L'association a pourtant reçu ses voisins du Club devant 12.120 personnes -parmi lesquelles 5.075 du Club. Dans les quatre autres matches, le Cercle n'a atteint qu'une piètre moyenne de 3.884 personnes. Seuls Eupen (2.538) et Waasland-Beveren (3.304), qui perdent environ 500 spectateurs en un an, sont confrontés à un problème encore plus important.

Une dernière remarque : il s'agit des chiffres officiels portant sur le nombre de personnes effectivement présentes dans le stade. Ils diffèrent parfois des chiffres communiqués par certains clubs, qui comptent systématiquement la totalité de leurs abonnés.