Pointée comme un des grands favoris pour le sacre européen, l'Angleterre débute son Euro avec un bon équilibre de joueurs d'expérience (Harry Kane, Raheem Sterling, Jordan Henderson) et de jeunes pousses (Phil Foden, Mason Mount, Jude Bellingham). À domicile pour leurs trois matches de poule, les Three Lions débuteront par un gros morceau avec la Croatie, vice-championne du monde en titre. L'équipe au damier, portée par son capitaine Luka Modric, se trouve pour le moment dans une mauvaise spirale avec quatre victoires sur ses treize derniers matches. Sur le coup de 18h00, la Macédoine du Nord va vivre un moment historique en disputant son tout premier match dans un grand tournoi en tant que nation indépendante face à l'Autriche à Bucarest. Qualifiés pour l'Euro via les barrages de la Ligue D de la Ligue des Nations, les Nord-Macédoniens sont considérés comme le Petit poucet de la compétition mais pourront compter sur le soutien de toute une nation pour réaliser l'exploit. "Nos supporters ont de grandes attentes, surtout après nos derniers résultats et notre victoire en Allemagne (1-2, dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2022 en mars, ndlr). Les supporters sont presque un peu trop euphoriques", a précisé le capitaine nord-macédonien. "Avec mon expérience, j'aborde cette compétition de manière plus mesurée. C'est notre premier Euro, nous ne devons pas tout de suite être champion d'Europe." En face, l'Autriche aura à coeur de prendre une revanche après son Euro 2016 raté avec deux défaites et un partage (contre le Portugal, futur vainqueur). Cette rencontre face à la Macédoine du Nord sera surtout l'occasion pour les Autrichiens de faire un pas vers les 8es de finale avant le duel entre l'Ukraine et les Pays-Bas. Pour ce faire, l'Autriche tentera de se rappeler au bon souvenir de ses deux victoires décrochées contre les 'Risovi' lors des qualifications pour l'Euro (2-1 à Vienne, 1-4 à Skopje). Un succès qui serait une grande première pour les Autrichiens qui n'ont jamais gagné un match à l'Euro en deux participations (2008 et 2016). Absent d'un grand tournoi depuis le Mondial 2014, les Pays-Bas retrouvent l'atmosphère d'une grande compétition dans la peau d'un outsider. Face à l'Ukraine (21h00), les 'Oranje' auront à coeur de bien débuter leur tournoi devant leur public à Amsterdam. En cas de victoire, les troupes de Frank de Boer décrocheraient leur premier succès dans un Euro depuis 2008. En 2012, les Néerlandais avaient perdu leur trois matches de poule contre le Danemark (0-1), l'Allemagne (1-2) et le Portugal (1-2). Pour le troisième Euro de son histoire, le troisième de rang, l'Ukraine voudra elle passer le premier tour pour la première fois de son histoire. Le sélection d'Andreï Shevchenko comptera quelques noms connus du championnat de Belgique avec Eduard Sobol (FC Bruges), Yevhen Makarenko (Courtrai), Roman Bezus et Roman Yaremchuk (La Gantoise). (Belga)

Pointée comme un des grands favoris pour le sacre européen, l'Angleterre débute son Euro avec un bon équilibre de joueurs d'expérience (Harry Kane, Raheem Sterling, Jordan Henderson) et de jeunes pousses (Phil Foden, Mason Mount, Jude Bellingham). À domicile pour leurs trois matches de poule, les Three Lions débuteront par un gros morceau avec la Croatie, vice-championne du monde en titre. L'équipe au damier, portée par son capitaine Luka Modric, se trouve pour le moment dans une mauvaise spirale avec quatre victoires sur ses treize derniers matches. Sur le coup de 18h00, la Macédoine du Nord va vivre un moment historique en disputant son tout premier match dans un grand tournoi en tant que nation indépendante face à l'Autriche à Bucarest. Qualifiés pour l'Euro via les barrages de la Ligue D de la Ligue des Nations, les Nord-Macédoniens sont considérés comme le Petit poucet de la compétition mais pourront compter sur le soutien de toute une nation pour réaliser l'exploit. "Nos supporters ont de grandes attentes, surtout après nos derniers résultats et notre victoire en Allemagne (1-2, dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2022 en mars, ndlr). Les supporters sont presque un peu trop euphoriques", a précisé le capitaine nord-macédonien. "Avec mon expérience, j'aborde cette compétition de manière plus mesurée. C'est notre premier Euro, nous ne devons pas tout de suite être champion d'Europe." En face, l'Autriche aura à coeur de prendre une revanche après son Euro 2016 raté avec deux défaites et un partage (contre le Portugal, futur vainqueur). Cette rencontre face à la Macédoine du Nord sera surtout l'occasion pour les Autrichiens de faire un pas vers les 8es de finale avant le duel entre l'Ukraine et les Pays-Bas. Pour ce faire, l'Autriche tentera de se rappeler au bon souvenir de ses deux victoires décrochées contre les 'Risovi' lors des qualifications pour l'Euro (2-1 à Vienne, 1-4 à Skopje). Un succès qui serait une grande première pour les Autrichiens qui n'ont jamais gagné un match à l'Euro en deux participations (2008 et 2016). Absent d'un grand tournoi depuis le Mondial 2014, les Pays-Bas retrouvent l'atmosphère d'une grande compétition dans la peau d'un outsider. Face à l'Ukraine (21h00), les 'Oranje' auront à coeur de bien débuter leur tournoi devant leur public à Amsterdam. En cas de victoire, les troupes de Frank de Boer décrocheraient leur premier succès dans un Euro depuis 2008. En 2012, les Néerlandais avaient perdu leur trois matches de poule contre le Danemark (0-1), l'Allemagne (1-2) et le Portugal (1-2). Pour le troisième Euro de son histoire, le troisième de rang, l'Ukraine voudra elle passer le premier tour pour la première fois de son histoire. Le sélection d'Andreï Shevchenko comptera quelques noms connus du championnat de Belgique avec Eduard Sobol (FC Bruges), Yevhen Makarenko (Courtrai), Roman Bezus et Roman Yaremchuk (La Gantoise). (Belga)