La Brésilienne, 23 ans, est suspendue provisoirement depuis lundi 22 juillet. Son échantillon d'urines a été analysé par l'Agence mondiale antidopage (AMA) dans le laboratoire de Montréal, au Canada. Haddad Maia a été notifié de son test positif le 12 juillet, soit 8 jours après son élimination au 2e tour de Wimbledon par la Britannique Harriet Dart. "Mademoiselle Haddad Maia avait (et conserve) le droit de s'adresser au président du Tribunal indépendant pour demander une levée de la sanction provisoire mais a choisi de ne pas exercer ce droit jusqu'à présent", a écrit l'ITF dans un communiqué. Haddad Maia, N.1 brésilienne, a joué une finale sur le circuit WTA. En septembre 2017, elle s'était inclinée devant la Lettone Jelena Ostapenko à Séoul. (Belga)

La Brésilienne, 23 ans, est suspendue provisoirement depuis lundi 22 juillet. Son échantillon d'urines a été analysé par l'Agence mondiale antidopage (AMA) dans le laboratoire de Montréal, au Canada. Haddad Maia a été notifié de son test positif le 12 juillet, soit 8 jours après son élimination au 2e tour de Wimbledon par la Britannique Harriet Dart. "Mademoiselle Haddad Maia avait (et conserve) le droit de s'adresser au président du Tribunal indépendant pour demander une levée de la sanction provisoire mais a choisi de ne pas exercer ce droit jusqu'à présent", a écrit l'ITF dans un communiqué. Haddad Maia, N.1 brésilienne, a joué une finale sur le circuit WTA. En septembre 2017, elle s'était inclinée devant la Lettone Jelena Ostapenko à Séoul. (Belga)