Ce 11 octobre 1989, il n'y a pas 5.000 personnes dans l'immense stade de Bâle, où les Diables Rouges affrontent la Suisse, déjà éliminée du Mondial 1990, dans l'avant-dernier match de barrage. Ce n'est que le troisième match du nouveau sélectionneur, Walter Meeuws, qui a succédé au légendaire Guy Thys en cours de campagne.

Thys avait débuté avec un huit sur dix et la Belgique de Meeuws s'était nettement imposée contre le Danemark et le Portugal mais le nouveau sélectionneur avait suscité le doute en annonçant qu'il procéderait avec quatre défenseurs en ligne, comme les Pays-Bas, qu'il alignerait Nico Broeckaert, le défenseur de l'Antwerp, au centre et qu'il préférait Georges Grün à Eric Gerets à l'arrière droit.

En Suisse, le sélectionneur aligne le duo central Stéphane Demol-Lei Clijsters, qui doit se relayer. Interrogé sur ce qu'il veut dire, il répond que les intéressés doivent décider eux-mêmes, en cours de match, qui reste derrière et qui monte. Le résultat ? Demol recule immédiatement et dirige la défense et Clijsters se charge de la couverture individuelle.

Le 2-2 et la piètre qualité du jeu plongent les Diables dans une zone de turbulences. Ils rentrent à Bruxelles avec la gueule de bois. Meeuws est la cible des critiques d'autant qu'il émet des doutes quant à l'utilité d' Enzo Scifo en équipe nationale et qu'il préfère Marc Degryse à ce poste.

Lors du match suivant, contre le Luxembourg, Meeuws laisse Gerets (qui a joué à Bâle, Grün étant blessé) sur le banc. Scifo dispute l'intégralité du match. Score final : 1-1, le tout premier point que remporte le Luxembourg dans les qualifications pour le Mondial. Les critiques s'amplifient.

Même si ce point permet à la Belgique de participer au Mondial italien, nul ne touche aux mets servis durant la réception qui suit le match. Les critiques pleuvent, sur les chaînes TV, et après deux nouvelles rencontres amicales décevantes -une défaite en Grèce et un nul contre la Suède -, Meeuws est remercié après six matches et remplacé par Guy Thys.

Sous la conduite de celui-ci, les Diables Rouges seront éliminés avec les honneurs par l'Angleterre en huitièmes de finale du Mondial, au terme des prolongations, suite au fameux but de David Platt lors de l'ultime minute de jeu.

Ce 11 octobre 1989, il n'y a pas 5.000 personnes dans l'immense stade de Bâle, où les Diables Rouges affrontent la Suisse, déjà éliminée du Mondial 1990, dans l'avant-dernier match de barrage. Ce n'est que le troisième match du nouveau sélectionneur, Walter Meeuws, qui a succédé au légendaire Guy Thys en cours de campagne. Thys avait débuté avec un huit sur dix et la Belgique de Meeuws s'était nettement imposée contre le Danemark et le Portugal mais le nouveau sélectionneur avait suscité le doute en annonçant qu'il procéderait avec quatre défenseurs en ligne, comme les Pays-Bas, qu'il alignerait Nico Broeckaert, le défenseur de l'Antwerp, au centre et qu'il préférait Georges Grün à Eric Gerets à l'arrière droit. En Suisse, le sélectionneur aligne le duo central Stéphane Demol-Lei Clijsters, qui doit se relayer. Interrogé sur ce qu'il veut dire, il répond que les intéressés doivent décider eux-mêmes, en cours de match, qui reste derrière et qui monte. Le résultat ? Demol recule immédiatement et dirige la défense et Clijsters se charge de la couverture individuelle. Le 2-2 et la piètre qualité du jeu plongent les Diables dans une zone de turbulences. Ils rentrent à Bruxelles avec la gueule de bois. Meeuws est la cible des critiques d'autant qu'il émet des doutes quant à l'utilité d' Enzo Scifo en équipe nationale et qu'il préfère Marc Degryse à ce poste. Lors du match suivant, contre le Luxembourg, Meeuws laisse Gerets (qui a joué à Bâle, Grün étant blessé) sur le banc. Scifo dispute l'intégralité du match. Score final : 1-1, le tout premier point que remporte le Luxembourg dans les qualifications pour le Mondial. Les critiques s'amplifient. Même si ce point permet à la Belgique de participer au Mondial italien, nul ne touche aux mets servis durant la réception qui suit le match. Les critiques pleuvent, sur les chaînes TV, et après deux nouvelles rencontres amicales décevantes -une défaite en Grèce et un nul contre la Suède -, Meeuws est remercié après six matches et remplacé par Guy Thys. Sous la conduite de celui-ci, les Diables Rouges seront éliminés avec les honneurs par l'Angleterre en huitièmes de finale du Mondial, au terme des prolongations, suite au fameux but de David Platt lors de l'ultime minute de jeu.