Le Racing Genk se retire du G5, un groupement censé défendre les intérêts des cinq grands clubs belges (Genk, Anderlecht, le FC Brugeois, le Standard et La Gantoise). A cause d'un nouveau conflit avec le Standard pour un jeune joueur, annoncent ce vendredi Het Belang van Limburg et la Gazet van Antwerpen.

Le club limbourgeois ne digère pas la manière dont le Standard aurait "déraciné" le jeune espoir d'origine jamaïcaine Leon Bailey, pour le faire signer à Sclessin. Les deux quotidiens révèlent que le conseil d'administration boycottera la prochaine réunion du G5 fin novembre.

"Je ne suis pas mauvais perdant dans la lutte pour les jeunes talents", assure le président Herbert Houben. "J'ai bien sûr râlé quand Dennis Praet et Alper Ademoglu sont partis à Anderlecht, mais c'était leur volonté. Ce n'est pas le cas de Bailey, que le président du Standard Roland Dûchatelet a recruté de manière éhontée. Le deal était en effet implacable. En deux mots: tu viens chez nous et je m'engage à investir massivement dans un centre de formation en Jamaïque. Comment refuser ? Le garçon a vidé son casier en pleurant. Il n'avait aucune envie de partir à Liège. Cette fois cela va beaucoup trop loin. Je ne vois pas l'intérêt de continuer à siéger au G5 dans ces conditions. C'est une perte de temps et d'énergie. Concentrons-nous plutôt sur la Pro League, en essayant de la rendre aussi puissante et efficace que possible, pour le plus grand bien du football belge", conclut Herbert Houben.

Le Racing Genk se retire du G5, un groupement censé défendre les intérêts des cinq grands clubs belges (Genk, Anderlecht, le FC Brugeois, le Standard et La Gantoise). A cause d'un nouveau conflit avec le Standard pour un jeune joueur, annoncent ce vendredi Het Belang van Limburg et la Gazet van Antwerpen. Le club limbourgeois ne digère pas la manière dont le Standard aurait "déraciné" le jeune espoir d'origine jamaïcaine Leon Bailey, pour le faire signer à Sclessin. Les deux quotidiens révèlent que le conseil d'administration boycottera la prochaine réunion du G5 fin novembre. "Je ne suis pas mauvais perdant dans la lutte pour les jeunes talents", assure le président Herbert Houben. "J'ai bien sûr râlé quand Dennis Praet et Alper Ademoglu sont partis à Anderlecht, mais c'était leur volonté. Ce n'est pas le cas de Bailey, que le président du Standard Roland Dûchatelet a recruté de manière éhontée. Le deal était en effet implacable. En deux mots: tu viens chez nous et je m'engage à investir massivement dans un centre de formation en Jamaïque. Comment refuser ? Le garçon a vidé son casier en pleurant. Il n'avait aucune envie de partir à Liège. Cette fois cela va beaucoup trop loin. Je ne vois pas l'intérêt de continuer à siéger au G5 dans ces conditions. C'est une perte de temps et d'énergie. Concentrons-nous plutôt sur la Pro League, en essayant de la rendre aussi puissante et efficace que possible, pour le plus grand bien du football belge", conclut Herbert Houben.