Cinquièmes du playoff 1 la saison dernière, les Buffalos remplacent en effet le Great Old contre les Roumains du Viitorul Constanta, au deuxième tour préliminaire (aller ce jeudi 25 juillet, retour le 1-er août). Une chance tombée du ciel, qu'ils n'entendent pas laisser passer. "On est prêt", a d'ailleurs assuré l'entraîneur Jess Thorup, mercredi en conférence de presse, à la veille de la manche aller à la Ghelamco Arena. "Mais Viitorul est un adversaire de valeur. C'est en effet une jeune et talentueuse équipe, qui veut poursuivre sur la lancée de la saison dernière, où elle a terminé en force (3e du playoff 1). Elle a de plus semble-t-il parfaitement digéré de départ (à Genk, ndlr) de sa vedette Ianis Hagi. On ne va donc certainement pas sous-estimer cet adversaire. Mais c'est clair qu'on doit être capable de l'écarter de notre route, si on a l'ambition d'atteindre la phase de poules. Ce qui est notre cas. Il s'agira donc surtout de ne pas encaisser jeudi. La chaleur va jouer un rôle dans ce match, mais la température est la même pour les vingt-deux joueurs, et le staff médical ne risque pas d'être pris au dépourvu. Il sait quoi faire..." L'entraîneur danois qui vient de saluer le retour au bercail de Laurent Depoitre, est satisfait du mercato gantois. "On a bien travaillé", commente-t-il à de sujet. "On avait besoin d'un attaquant costaud et rapide, capable de déménager dans les seize mètres, comme précisément Depoitre. "J'ai vu beaucoup de ses matches. Il est très dangereux aussi dos au but, et va parfaitement s'intégrer dans notre système de jeu. De plus il est comme tous les autres, prêt pour l'entrée en scène de jeudi..." Le capitaine Vadis Odjidja a également souligné l'importance de ne pas sous-estimer Viitorul. "On doit savoir que ce ne sera pas une partie de plaisir", a-t-il en effet pour sa part déclaré. "Il faudra être déterminé. C'était un véritable soulagement d'apprendre qu'on allait jouer l'Europe, alors maintenant il s'agit de ne pas laisser passer cette chance inespérée d'aller jusqu'aux poules, après la décevante élimination par Bordeaux, l'année passée. Mais je sens que ce message est déjà très bien passé. Tout le monde ne pense en effet visiblement qu'à ça. L'équipe de la saison dernière n'a pas été chambardée, et c'est un avantage. On part avec des bases déjà acquises. Il ne reste plus qu'à garder le zéro derrière, demain (jeudi), et à espérer en marquer quelques uns devant", a conclu l'ex-anderlechtois. (Belga)