"Bien que la chance soit minime, le risque de contamination est toujours présent dans un tel événement", a expliqué la formation gantoise de football. "Ce n'est pas dramatique en soi, mais les conséquences d'une contamination pourraient être très importantes pour le club, compte tenu des mesures qu'il faudrait prendre. Si un seul joueur ou une seule joueuse était infecté(e), l'ensemble du groupe de joueurs devrait être mis en quarantaine pendant une quinzaine de jours et la compétition serait alors terminée pour nous. Nous ne voulons pas prendre ce risque. Nous nous excusons pour les désagréments occasionnés et remercions nos supporters pour leur compréhension". La Gantoise est actuellement deuxième de la Jupiler Pro League, à douze points du leader, le Club Bruges. Le week-end prochain est l'avant-dernière journée de la phase régulière de la compétition. Gand accueille Charleroi. (Belga)

"Bien que la chance soit minime, le risque de contamination est toujours présent dans un tel événement", a expliqué la formation gantoise de football. "Ce n'est pas dramatique en soi, mais les conséquences d'une contamination pourraient être très importantes pour le club, compte tenu des mesures qu'il faudrait prendre. Si un seul joueur ou une seule joueuse était infecté(e), l'ensemble du groupe de joueurs devrait être mis en quarantaine pendant une quinzaine de jours et la compétition serait alors terminée pour nous. Nous ne voulons pas prendre ce risque. Nous nous excusons pour les désagréments occasionnés et remercions nos supporters pour leur compréhension". La Gantoise est actuellement deuxième de la Jupiler Pro League, à douze points du leader, le Club Bruges. Le week-end prochain est l'avant-dernière journée de la phase régulière de la compétition. Gand accueille Charleroi. (Belga)