Pour sa première participation à la CAN, la Gambie a une nouvelle fois forgé l'exploit sur la pelouse du Stade de Kouekong. Le plus petit pays d'Afrique continentale s'est imposé et peut continuer à rêver. La Guinée, qui a touché les montants à deux reprises, s'est réveillée trop tard. Dans les rangs des "Scorpions" se trouvaient, au coup d'envoi, le joueur de Seraing Ablie Jallow et celui de La Gantoise Sulayman Marreh. Le Courtraisien Muhammed Badamosi est resté sur le banc. Ibrahima Cisse (Seraing) a lui disputé tout le match pour la Guinée alors que Sory Kaba (OHL) est monté à la 83e. La Gambie de Tom Saintfiet, à la tête de l'équipe depuis juillet 2018, défiera en quarts de finale le vainqueur du duel entre le Cameroun et les Comores, dont le coup d'envoi sera donné à 20h. Les Comores, qualifiées pour la première fois de leur histoire pour la CAN, n'ont pas de gardien disponible pour cette rencontre en raison de tests positifs au coronavirus. (Belga)

Pour sa première participation à la CAN, la Gambie a une nouvelle fois forgé l'exploit sur la pelouse du Stade de Kouekong. Le plus petit pays d'Afrique continentale s'est imposé et peut continuer à rêver. La Guinée, qui a touché les montants à deux reprises, s'est réveillée trop tard. Dans les rangs des "Scorpions" se trouvaient, au coup d'envoi, le joueur de Seraing Ablie Jallow et celui de La Gantoise Sulayman Marreh. Le Courtraisien Muhammed Badamosi est resté sur le banc. Ibrahima Cisse (Seraing) a lui disputé tout le match pour la Guinée alors que Sory Kaba (OHL) est monté à la 83e. La Gambie de Tom Saintfiet, à la tête de l'équipe depuis juillet 2018, défiera en quarts de finale le vainqueur du duel entre le Cameroun et les Comores, dont le coup d'envoi sera donné à 20h. Les Comores, qualifiées pour la première fois de leur histoire pour la CAN, n'ont pas de gardien disponible pour cette rencontre en raison de tests positifs au coronavirus. (Belga)