La France jouera en demi-finale contre l'Argentine vendredi (14h00) à Pékin. Les Etats-Unis, champions du monde en titre, mais en 2014 lors de la dernière édition de cette Coupe du monde avant la refonte du calendrier international, n'avaient plus perdu dans un match officiel (Jeux Olympiques et Coupe du monde compris) depuis 2006 et le Mondial à Saitama au Japon face à la Grèce (101-95). La sélection de Gregg Popovich est privée il est vrai aussi de nombre de cadors de la NBA, le championnat professionnel nord-américain. Mercredi à Dongguan, Evan Fournier, la gachette d'Orlando, et Rudy Gobert (Utah Jazz) en ont fait voir de toutes les couleurs aux Américains plantant 13 de leurs 21 et 22 points respectifs lors d'une première période emmenée par la France. Bien en défense, la France contrôlait aussi le rebond pour passer à 45-39 à la pause, les Américains restant sur 3/11 dans leurs tentatives à trois points. Les Français prenaient même dix unités d'avance à la reprise (53-43) alors que les Américains commençaient à subir le poids des fautes. Les efforts de Donovan Mitchell (29 points), coéquipier de Gobert à Utah Jazz, et une meilleure adresse à longue distance, permettaient aux USA de se ressaisir (63-66, 30e). Le match avait basculé, la tendance au rebond aussi et les Etats-Unis creusaient à leur tour un écart (65-72, 32e). Le retour de Rudy Gobert (16 rebonds) sur le parquet faisait du bien à la France (76-76). Le money-time valait son pesant d'or. Deux bombes de Frank Ntilikina (11 points) faisaient exploser les espoirs US. Les Etats-Unis manqueront le podium d'une Coupe du monde pour la première fois depuis 2002 à Indianapolis où ils avaient fini 6es. L'autre place pour la finale se jouera entre l'Espagne et le vainqueur du dernier quart de finale au programme entre l'Australie et la République Tchèque, invitée surprise du top-8 mondial. La finale est prévue dimanche (14h00) à la Wukesong Sport Arena de Pékin. (Belga)