Mercredi, le peloton effectuera 198,5 kilomètres entre Seraing et Huy lors de la 82e édition de la classique wallonne. Le parcours, très peu modifié, a vu la Côte de La Redoute faire son apparition. Placée après 82 kilomètres de course seulement, elle ne devrait cependant pas modifier le scenario des années précédentes. En effet, la victoire devrait se jouer, comme à l'accoutumée, sur les pentes du Mur de Huy, théâtre des démonstrations de Valverde. "Si je suis en tête à 200-250 mètres, il est très difficile de me battre", a déclaré l'Espagnol. Recordman absolu du nombre de bouquets, Valverde devra surveiller l'équipe Quick-Step Floors. En effet, la formation belge pourra compter sur le Français Julian Alaphilippe, deux fois deuxième à Huy, Philippe Gilbert, vainqueur en 2011, et le Luxembourgeois Bob Jungels, à l'aise quand la route s'élève. 'El Imbatido', également vainqueur de Liège-Bastogne-Liège à quatre reprises et qui pourrait donc décrocher un 10e sacre sur les classiques ardennaises, devra aussi tenir à l'?il l'Irlandais Daniel Martin (Emirates), déjà trois fois sur le podium mais jamais vainqueur, ainsi que les Belges en pleine ascension Tim Wellens, Tiesj Benoot (Lotto Soudal) et Dylan Teuns (BMC). Teuns, 3e en 2017, a passé un palier en récoltant 8 succès depuis lors. Pour Wellens et Lotto Soudal, il s'agira d'anticiper la course pour contrecarrer les plans de l'Espagnol, presque imbattable sur les pentes du Mur de Huy. "Il faudra se montrer offensif afin de compliquer la tâche de Valverde", a déclaré le Belge, récent vainqueur de la Flèche Brabançonne. (Belga)