"Encore deuxième encore", a soupiré l'Italien de la formation Israel-Premier Tech. "C'était une course très nerveuse avec un final très technique, surtout avec le Heistse Berg dans les derniers kilomètres. Cette montée a été à la base d'un certain éclatement du peloton puisque tout le monde voulait l'entamer en bonne position. Après la zone de pavés, il ne restait plus que trois candidats à la victoire. Il s'agissait à ce moment-là d'attendre le plus longtemps possible avant de lancer le sprint. C'est moi qui l'ai fait mais le jeune coureur de Lotto m'a remonté. C'est le vainqueur légitime." "Je dois admettre que je ne me sentais pas très bien et que j'ai été surpris de voir que j'aie pu me battre pour la victoire. Pour l'emporter, j'aurais dû avoir de meilleures jambes. Dans ce cas, j'aurais peut-être décroché ma première victoire. Je me contenterai donc de cette deuxième place et, honnêtement, je ne pense pas que ce soit une honte", a conclu Nizzolo, qui empile les places d'honneur. (Belga)

"Encore deuxième encore", a soupiré l'Italien de la formation Israel-Premier Tech. "C'était une course très nerveuse avec un final très technique, surtout avec le Heistse Berg dans les derniers kilomètres. Cette montée a été à la base d'un certain éclatement du peloton puisque tout le monde voulait l'entamer en bonne position. Après la zone de pavés, il ne restait plus que trois candidats à la victoire. Il s'agissait à ce moment-là d'attendre le plus longtemps possible avant de lancer le sprint. C'est moi qui l'ai fait mais le jeune coureur de Lotto m'a remonté. C'est le vainqueur légitime." "Je dois admettre que je ne me sentais pas très bien et que j'ai été surpris de voir que j'aie pu me battre pour la victoire. Pour l'emporter, j'aurais dû avoir de meilleures jambes. Dans ce cas, j'aurais peut-être décroché ma première victoire. Je me contenterai donc de cette deuxième place et, honnêtement, je ne pense pas que ce soit une honte", a conclu Nizzolo, qui empile les places d'honneur. (Belga)