Elles ont découvert le Village jeudi, ce qui les a un peu changé. "Nous étions plutôt isolées à Itako et là on se retrouve avec beaucoup de monde, même si en raison des mesures Covid, chacun reste dans sa bulle." "Nous avons maintenant vraiment envie que cela commence", avoue la soeur aînée d'Artuur (engagé lui dans le K1 1000 m). Elle dispute à 26 ans ses premiers JO. "Je suis super contente qu'il soit aussi qualifié." Au niveau des ambitions ""une finale A serait très beau, mais il y a pas mal d'inconnues avec notamment l'Australie et la Nouvelle-Zélande (qui sont absentes des compétitions depuis 2019 et l'apparition du Covid)", et compte tenu du fait que les équipes nationales les plus fortes pourront aligner deux équipes. La Nouvelle-Zélande, la Biélorussie, la Hongrie et l'Allemagne sont les favorites. "Un podium serait envisageable, si nous connaissions notre meilleure journée et notre meilleure course. En finale, bien sûr tout est possible, et on fera de notre mieux. Nous devons avant tout nous concentrer sur nous-mêmes", a insisté Lize Broekx, qui découvre elle aussi les Jeux. Après le K2, "qui est notre réel objectif", tant Hermien Peters que Lize Broekx s'aligneront mercredi dans le K1 sur 500 mètres. "Comme l'épreuve individuelle se dispute après le K2, cela ne pose pas de problème. Tout ce que l'on pourra y réaliser sera juste du bonus. Ce sera de l'expérience en plus, et un apprentissage." (Belga)

Elles ont découvert le Village jeudi, ce qui les a un peu changé. "Nous étions plutôt isolées à Itako et là on se retrouve avec beaucoup de monde, même si en raison des mesures Covid, chacun reste dans sa bulle." "Nous avons maintenant vraiment envie que cela commence", avoue la soeur aînée d'Artuur (engagé lui dans le K1 1000 m). Elle dispute à 26 ans ses premiers JO. "Je suis super contente qu'il soit aussi qualifié." Au niveau des ambitions ""une finale A serait très beau, mais il y a pas mal d'inconnues avec notamment l'Australie et la Nouvelle-Zélande (qui sont absentes des compétitions depuis 2019 et l'apparition du Covid)", et compte tenu du fait que les équipes nationales les plus fortes pourront aligner deux équipes. La Nouvelle-Zélande, la Biélorussie, la Hongrie et l'Allemagne sont les favorites. "Un podium serait envisageable, si nous connaissions notre meilleure journée et notre meilleure course. En finale, bien sûr tout est possible, et on fera de notre mieux. Nous devons avant tout nous concentrer sur nous-mêmes", a insisté Lize Broekx, qui découvre elle aussi les Jeux. Après le K2, "qui est notre réel objectif", tant Hermien Peters que Lize Broekx s'aligneront mercredi dans le K1 sur 500 mètres. "Comme l'épreuve individuelle se dispute après le K2, cela ne pose pas de problème. Tout ce que l'on pourra y réaliser sera juste du bonus. Ce sera de l'expérience en plus, et un apprentissage." (Belga)