C'est la conséquence irrémédiable de l'annulation, au grand dam de la fédération française de boxe (FFB), du tournoi mondial de qualification de Paris (ou plutôt de Villebon-sur-Yvette), qui devait se tenir du 16 au 22 juin prochain. Persoon et Jah, éliminées lors du tournoi qualificatif continental de Londres, et Derieuw, qui ne s'y était pas rendue, devaient précisément jouer leur va tout à ce TQO (Tournoi qualificatif Olympique) de la dernière chance. "La Boxing Task Force (BTF) du Comité international olympique (CIO) a pris sa décision, et elle est sans appel", a commenté pour l'Agence BELGA Bob Maesen, Manager High Performance du COIB. "Et logique. Un tournoi mondial comme celui là comporte beaucoup trop de dangers à ce stade de la pandémie, et l'aspect sanitaire devait donc primer. Il n'y a plus rien à faire, ni à espérer pour Delfine et les autres, profondément affectées, dont la déception est évidemment encore plus grande que la nôtre..." Ce qui vaut également pour les autres éliminés de Londres, Zakaria Boudhi (-52 kg), Karim Saboundji (-63kg) et Vasile Usturoi (-57 kg), quoique ce dernier conserve une toute petite chance d'être repêché grâce à son classement BRT (Boxing Road to Tokyo). Mais il faudrait pour cela que l'Irlandais Kurt Walker, champion d'Europe, se désiste. Ce qui paraît hautement improbable, à en juger par le bonheur qu'il exprimait sur le site de la fédération irlandaise, à l'annonce de sa qualification. Restent les cas, heureusement moins désespérés, des quatre Belges, deux Francophones et deux Flamands, qui n'ont pas été éliminés mi-mars à Londres, où le tournoi n'avait toutefois pas été à son terme. Il s'agit de Mohamed Rachem (-69 kg), Lancelot Proton de la Chapelle (-75 kg), Ziad El Mohor (-81 kg) et Victor Schelstraete (-91 kg). "Le tournoi continental va reprendre début juin, là où il s'était arrêté", assure Bob Maesen, "mais pas à Londres. Une décision quant au lieu sera prise la semaine prochaine. Il n'est en tout cas pas question d'annuler..." (Belga)

C'est la conséquence irrémédiable de l'annulation, au grand dam de la fédération française de boxe (FFB), du tournoi mondial de qualification de Paris (ou plutôt de Villebon-sur-Yvette), qui devait se tenir du 16 au 22 juin prochain. Persoon et Jah, éliminées lors du tournoi qualificatif continental de Londres, et Derieuw, qui ne s'y était pas rendue, devaient précisément jouer leur va tout à ce TQO (Tournoi qualificatif Olympique) de la dernière chance. "La Boxing Task Force (BTF) du Comité international olympique (CIO) a pris sa décision, et elle est sans appel", a commenté pour l'Agence BELGA Bob Maesen, Manager High Performance du COIB. "Et logique. Un tournoi mondial comme celui là comporte beaucoup trop de dangers à ce stade de la pandémie, et l'aspect sanitaire devait donc primer. Il n'y a plus rien à faire, ni à espérer pour Delfine et les autres, profondément affectées, dont la déception est évidemment encore plus grande que la nôtre..." Ce qui vaut également pour les autres éliminés de Londres, Zakaria Boudhi (-52 kg), Karim Saboundji (-63kg) et Vasile Usturoi (-57 kg), quoique ce dernier conserve une toute petite chance d'être repêché grâce à son classement BRT (Boxing Road to Tokyo). Mais il faudrait pour cela que l'Irlandais Kurt Walker, champion d'Europe, se désiste. Ce qui paraît hautement improbable, à en juger par le bonheur qu'il exprimait sur le site de la fédération irlandaise, à l'annonce de sa qualification. Restent les cas, heureusement moins désespérés, des quatre Belges, deux Francophones et deux Flamands, qui n'ont pas été éliminés mi-mars à Londres, où le tournoi n'avait toutefois pas été à son terme. Il s'agit de Mohamed Rachem (-69 kg), Lancelot Proton de la Chapelle (-75 kg), Ziad El Mohor (-81 kg) et Victor Schelstraete (-91 kg). "Le tournoi continental va reprendre début juin, là où il s'était arrêté", assure Bob Maesen, "mais pas à Londres. Une décision quant au lieu sera prise la semaine prochaine. Il n'est en tout cas pas question d'annuler..." (Belga)