Karim a également été condamné à une amende d'un million de francs suisses (environ 893.000 euros) par la chambre de jugement de la Commission d'Éthique de la FIFA après que des allégations de mauvais traitements ont été faites par au moins cinq joueuses afghanes Le juge a conclu que Karim avait abusé de sa position de dirigeant et ne peut donc plus faire carrière tant au niveau national qu'international. En décembre 2018, la FIFA a suspendu préventivement six fonctionnaires de l'AFF, dont Karim, suite aux révélations du Guardian selon lesquelles ces personnes avaient commis des violences sexuelles contre des joueuses de l'équipe nationale. En mars, cette suspension a été prolongée de 90 jours. Elle est désormais définitive. En novembre 2018, la footballeuse Khalida Popal avait notamment déclaré avoir recueilli auprès de ses anciennes coéquipières des témoignages de violences sexuelles, de menaces de mort et de viols qui se seraient déroulés notamment dans les locaux de l'AFF ainsi que lors d'un rassemblement en février 2018 en Jordanie. (Belga)