"Tout d'abord, la FIFA rejette fermement toute forme de racisme et de violence et n'a aucune tolérance pour ce genre de comportement dans le football", a réagi l'instance dans un communiqué. "La FIFA prendra les actions adéquates une fois qu'elle aura reçu le rapport du match entre la Hongrie et l'Angleterre." Les Anglais Raheem Sterling et Jude Bellingham ont été victimes de comportements racistes lors de la victoire 0-4 de l'Angleterre jeudi soir à la Puskas Arena de Budapest, où des cris de singes ont été entendus. Avant le coup d'envoi, les spectateurs hongrois ont également conspué les joueurs anglais qui se sont agenouillés. Après son but, Sterling a vu de nombreux projectiles voler des tribunes en sa direction, sans pour autant réagir. Début juillet, la fédération hongroise de football a été sanctionnée de trois matches à huis clos (dont un en sursis) et d'une amende de 100.000 euros par l'UEFA pour le "comportement discriminatoire de ses supporters" lors des trois matches disputés par sa sélection à l'Euro. Seulement, cette sanction ne peut pas s'appliquer aux rencontres de qualification pour le Mondial 2022 car il s'agit d'une compétition de la FIFA. Plus tôt vendredi, la fédération anglaise de football (FA) avait réagi en demandant à la FIFA d'enquêter sur cette affaire. Dans la foulée, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est aussi exprimé sur les incidents et a demandé à la FIFA de "prendre des mesures fortes contre les responsables pour garantir que ce genre de comportement honteux soit éradiqué pour de bon". (Belga)

"Tout d'abord, la FIFA rejette fermement toute forme de racisme et de violence et n'a aucune tolérance pour ce genre de comportement dans le football", a réagi l'instance dans un communiqué. "La FIFA prendra les actions adéquates une fois qu'elle aura reçu le rapport du match entre la Hongrie et l'Angleterre." Les Anglais Raheem Sterling et Jude Bellingham ont été victimes de comportements racistes lors de la victoire 0-4 de l'Angleterre jeudi soir à la Puskas Arena de Budapest, où des cris de singes ont été entendus. Avant le coup d'envoi, les spectateurs hongrois ont également conspué les joueurs anglais qui se sont agenouillés. Après son but, Sterling a vu de nombreux projectiles voler des tribunes en sa direction, sans pour autant réagir. Début juillet, la fédération hongroise de football a été sanctionnée de trois matches à huis clos (dont un en sursis) et d'une amende de 100.000 euros par l'UEFA pour le "comportement discriminatoire de ses supporters" lors des trois matches disputés par sa sélection à l'Euro. Seulement, cette sanction ne peut pas s'appliquer aux rencontres de qualification pour le Mondial 2022 car il s'agit d'une compétition de la FIFA. Plus tôt vendredi, la fédération anglaise de football (FA) avait réagi en demandant à la FIFA d'enquêter sur cette affaire. Dans la foulée, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est aussi exprimé sur les incidents et a demandé à la FIFA de "prendre des mesures fortes contre les responsables pour garantir que ce genre de comportement honteux soit éradiqué pour de bon". (Belga)