Il l'a fait en beauté: en inscrivant trois buts (le premier triplé de sa carrière) et en portant le brassard de capitaine, jusqu'à sa sortie sous une standing ovation à la 88e minute, lorsqu'il fut remplacé par Rio Mavuba, le capitaine habituel. Il a reçu les éloges du président Michel Seydoux et de son entraîneur Rudi Garcia, qui s'est dit fier d'avoir été son coach pendant quatre ans. Et, pour que la fête soit complète, il a convié son fils Yanis, âgé d'un an et demi, à faire le tour d'honneur avec lui.

La question que tout le monde, y compris le public, voulait lui poser, était: - Où vas-tu? Il n'a pas fourni de réponse précise. Au micro, sur le terrain, il a répondu aux supporters: "Je ne sais pas encore". En conférence de presse, à la question de savoir s'il avait déjà pris sa décision, il a répondu: "Je n'ai pas encore signé". Mais il a ajouté que la décision ne tarderait pas, et tomberait avant son départ en vacances, au plus tard le 2 juin.

Daniel Devos

Il l'a fait en beauté: en inscrivant trois buts (le premier triplé de sa carrière) et en portant le brassard de capitaine, jusqu'à sa sortie sous une standing ovation à la 88e minute, lorsqu'il fut remplacé par Rio Mavuba, le capitaine habituel. Il a reçu les éloges du président Michel Seydoux et de son entraîneur Rudi Garcia, qui s'est dit fier d'avoir été son coach pendant quatre ans. Et, pour que la fête soit complète, il a convié son fils Yanis, âgé d'un an et demi, à faire le tour d'honneur avec lui. La question que tout le monde, y compris le public, voulait lui poser, était: - Où vas-tu? Il n'a pas fourni de réponse précise. Au micro, sur le terrain, il a répondu aux supporters: "Je ne sais pas encore". En conférence de presse, à la question de savoir s'il avait déjà pris sa décision, il a répondu: "Je n'ai pas encore signé". Mais il a ajouté que la décision ne tarderait pas, et tomberait avant son départ en vacances, au plus tard le 2 juin. Daniel Devos