La Roumanie qui n'a jamais vraiment été dans la course est mathématiquement éliminée dans le Groupe E de la Zone Europe des eliminatoires du mondial-2018 en Russie, après sa récente et prévisible défaite, 1-0, au Monténégro. Avec 9 points (sur 24) elle ne peut en effet définitivement plus concurrencer la Pologne (19), le Monténégro (16) et le Danemark (16). Entre autres exploits Christoph Daum, champion d'Allemagne (avec Stuttgart en 1992), de Turquie (avec Besiktas en 1995, et Fenerbahce en 2004 et 2005) et d'Autriche (en 2003 avec l'Austria), aujourd'hui âgé de 63 ans, avait notamment ramené le Club Bruges, largement distancé sous Adrie Koster, dans le sillage immédiat d'Anderlecht en 2011-2012. Il avait ensuite quitté le Jan Breydel "pour raisons privées", mais en réalité parce qu'il avait jugé impossible, de détrôner les mauves lors des exercices suivants. Et de fait le Sporting a encore été champion en 2013 et 2014. (Belga)

La Roumanie qui n'a jamais vraiment été dans la course est mathématiquement éliminée dans le Groupe E de la Zone Europe des eliminatoires du mondial-2018 en Russie, après sa récente et prévisible défaite, 1-0, au Monténégro. Avec 9 points (sur 24) elle ne peut en effet définitivement plus concurrencer la Pologne (19), le Monténégro (16) et le Danemark (16). Entre autres exploits Christoph Daum, champion d'Allemagne (avec Stuttgart en 1992), de Turquie (avec Besiktas en 1995, et Fenerbahce en 2004 et 2005) et d'Autriche (en 2003 avec l'Austria), aujourd'hui âgé de 63 ans, avait notamment ramené le Club Bruges, largement distancé sous Adrie Koster, dans le sillage immédiat d'Anderlecht en 2011-2012. Il avait ensuite quitté le Jan Breydel "pour raisons privées", mais en réalité parce qu'il avait jugé impossible, de détrôner les mauves lors des exercices suivants. Et de fait le Sporting a encore été champion en 2013 et 2014. (Belga)