Le conseil d'administration de la fédération de boxe réagit ainsi au verdict du Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a tranché en faveur du Néerlandais Boris Van der Vorst. Juste avant l'élection qui a eu lieu en mai à Istanbul, pour des raisons peu claires, M. Van der Vorst avait été informé qu'il n'était pas autorisé à concourir. Le Russe Umar Kremlev avait alors été reconduit. Le conseil d'administration de l'IBA a d'ores et déjà décidé que seuls MM. Kremlev et Van der Vorst pourraient se présenter en cas de nouveau scrutin. "Le conseil a décidé que le congrès aurait le dernier mot sur la nouvelle élection. Comme toujours, je respecterai cela et suivrai la décision du congrès", a déclaré M. Kremlev. L'IBA a également réagi après avoir été écartée, par le Comité international olympique, de son tournoi de boxe aux Jeux olympiques de Paris 2024. Elle se dit profondément déçue par la décision du CIO et assure qu'elle prendra "le temps d'examiner attentivement les prochaines étapes". "Entre-temps, l'IBA s'efforcera de réformer sa direction, son intégrité financière et sportive et de garantir aux boxeurs qu'ils peuvent bénéficier d'opportunités équitables et de combats équitables", a-t-elle déclaré. (Belga)

Le conseil d'administration de la fédération de boxe réagit ainsi au verdict du Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a tranché en faveur du Néerlandais Boris Van der Vorst. Juste avant l'élection qui a eu lieu en mai à Istanbul, pour des raisons peu claires, M. Van der Vorst avait été informé qu'il n'était pas autorisé à concourir. Le Russe Umar Kremlev avait alors été reconduit. Le conseil d'administration de l'IBA a d'ores et déjà décidé que seuls MM. Kremlev et Van der Vorst pourraient se présenter en cas de nouveau scrutin. "Le conseil a décidé que le congrès aurait le dernier mot sur la nouvelle élection. Comme toujours, je respecterai cela et suivrai la décision du congrès", a déclaré M. Kremlev. L'IBA a également réagi après avoir été écartée, par le Comité international olympique, de son tournoi de boxe aux Jeux olympiques de Paris 2024. Elle se dit profondément déçue par la décision du CIO et assure qu'elle prendra "le temps d'examiner attentivement les prochaines étapes". "Entre-temps, l'IBA s'efforcera de réformer sa direction, son intégrité financière et sportive et de garantir aux boxeurs qu'ils peuvent bénéficier d'opportunités équitables et de combats équitables", a-t-elle déclaré. (Belga)