Au préalable, le projet était déjà tombé sous le feu des critiques de la part du Real Madrid et du FC Barcelone, alors qu'il doit être approuvé par deux tiers des 42 clubs impliqués lors de l'assemblée générale de jeudi pour être validé. Les deux géants du foot espagnol ont en effet souligné que l'accord affecterait les revenus des clubs liés aux droits audiovisuels pour les 50 prochaines années. Le Real, qui estime ne pas avoir été suffisamment consulté sur la question, a même menacé d'intenter une action en justice contre La Liga et son président Javier Tebas. La RFEF a également exprimé son désaccord quant au projet dans son communiqué de mercredi : "Considérant les accords entre la LNFP (La Liga) et CVC à propos des droits audiovisuels des clubs et sociétés sportives, la RFEF se doit d'exprimer son opposition." La fédération a par ailleurs condamné les intentions financières pénalisantes pour l'aspect sportif, considérant la proposition comme "une tentative de contourner la loi et créer un accord économiquement catastrophique et déplorable pour le futur du football espagnol alors qu'il est, au contraire, excellent pour un fonds d'investissement et d'autres potentiels bénéficiaires." (Belga)

Au préalable, le projet était déjà tombé sous le feu des critiques de la part du Real Madrid et du FC Barcelone, alors qu'il doit être approuvé par deux tiers des 42 clubs impliqués lors de l'assemblée générale de jeudi pour être validé. Les deux géants du foot espagnol ont en effet souligné que l'accord affecterait les revenus des clubs liés aux droits audiovisuels pour les 50 prochaines années. Le Real, qui estime ne pas avoir été suffisamment consulté sur la question, a même menacé d'intenter une action en justice contre La Liga et son président Javier Tebas. La RFEF a également exprimé son désaccord quant au projet dans son communiqué de mercredi : "Considérant les accords entre la LNFP (La Liga) et CVC à propos des droits audiovisuels des clubs et sociétés sportives, la RFEF se doit d'exprimer son opposition." La fédération a par ailleurs condamné les intentions financières pénalisantes pour l'aspect sportif, considérant la proposition comme "une tentative de contourner la loi et créer un accord économiquement catastrophique et déplorable pour le futur du football espagnol alors qu'il est, au contraire, excellent pour un fonds d'investissement et d'autres potentiels bénéficiaires." (Belga)