L'international bosnien du RSCA arbore de nombreux tatouages, dont un fait référence au fascisme, plus précisément à Momcilo Dujic, un chef de guerre yougoslave ayant collaboré avec les nazis durant le seconde guerre mondiale. Ognjen Vranjes, ancien joueur de l'AEK Athènes, a en outre fait parler de lui cette semaine en postant sur Instagram une photo souhaitant la "bienvenue en Enfer" aux supporters de l'Ajax Amsterdam, qui a affronté l'AEK Athènes mardi en Ligue des champions dans une rencontre marquée par plusieurs incidents. Le joueur a par la suite supprimé sa publication. "Nous condamnons fermement et sans réserve le comportement choquant d'Ognjen Vranjes, car ses messages, quelle que soit leur expression, ne sont pas dans l'esprit des valeurs défendues par la fédération et ne représentent pas l'esprit d'un véritable sportif qui devrait être un modèle pour les jeunes. Le fighting spirit et l'attitude de Vranjes sur le terrain sont incontestables, mais son comportement en dehors du terrain n'est pas acceptable. La fédération condamne sans équivoque toute forme de glorification du fascisme et de ses partisans, qui porte atteinte non seulement à l'équipe nationale mais aussi à l'ensemble du pays. La priorité de tout athlète devrait être la lutte contre le racisme, les discriminations, la violence et les discours de haine". Ognjen Vranjes, 29 ans, compte 38 sélections en équipe nationale de Bosnie. Il est arrivé à Anderlecht cet été en provenance de l'AEK Athènes. (Belga)

L'international bosnien du RSCA arbore de nombreux tatouages, dont un fait référence au fascisme, plus précisément à Momcilo Dujic, un chef de guerre yougoslave ayant collaboré avec les nazis durant le seconde guerre mondiale. Ognjen Vranjes, ancien joueur de l'AEK Athènes, a en outre fait parler de lui cette semaine en postant sur Instagram une photo souhaitant la "bienvenue en Enfer" aux supporters de l'Ajax Amsterdam, qui a affronté l'AEK Athènes mardi en Ligue des champions dans une rencontre marquée par plusieurs incidents. Le joueur a par la suite supprimé sa publication. "Nous condamnons fermement et sans réserve le comportement choquant d'Ognjen Vranjes, car ses messages, quelle que soit leur expression, ne sont pas dans l'esprit des valeurs défendues par la fédération et ne représentent pas l'esprit d'un véritable sportif qui devrait être un modèle pour les jeunes. Le fighting spirit et l'attitude de Vranjes sur le terrain sont incontestables, mais son comportement en dehors du terrain n'est pas acceptable. La fédération condamne sans équivoque toute forme de glorification du fascisme et de ses partisans, qui porte atteinte non seulement à l'équipe nationale mais aussi à l'ensemble du pays. La priorité de tout athlète devrait être la lutte contre le racisme, les discriminations, la violence et les discours de haine". Ognjen Vranjes, 29 ans, compte 38 sélections en équipe nationale de Bosnie. Il est arrivé à Anderlecht cet été en provenance de l'AEK Athènes. (Belga)