En réponse à la pression publique sur l'égalité des genres, Carlos Cordeiro, le président d'US Soccer a publié une lettre dans laquelle il explique que sa fédération a payé - entre 2010 et 2018 - 34,1 millions de dollars (environ 30 millions d'euros) en salaires et primes de matches pour son équipe féminine, contre 26,4 millions de dollars (environ 24 millions d'euros) pour les messieurs. Il faut savoir aussi que le système de rétribution côté féminin est basé sur un salaire fixe et des primes de matches, mais que ces primes à la performance sont bien plus élevées côté masculin. La sortie de Carlos Cordeiro, rapportée par Associated Press, intervient dans la foulée de la médiatisation de l'action en justice entamée en mars par un groupe de 28 joueuses de l'équipe américaine accusant US Soccer "de discrimination institutionnalisée des genres" induisant des compensations financières différentes entre joueurs et joueuses. La comparaison est difficile, car le système de rétribution est différent. US Soccer détaille le fait que les joueuses reçoivent une base salariale de 100.000 dollars par an (environ 90.000 euros) et un salaire additionnel de 67.500 à 72.500 dollars (60 à 65.000 euros) pour jouer dans la ligue de football féminin. Les joueuses ont aussi une pension et la sécurité sociale payées par leur fédération. Les hommes sont rétribués par contre sur base de leur convocation aux stages et entraînements, de leur participation aux matches et de primes à la performance. La fédération concède que les primes gagnées par les messieurs sont bien plus élevées que chez les dames. Les résultats sont aussi bien différents. Les messieurs n'ont pu se qualifier pour la Coupe du monde 2018 en Russie alors que les Etats-Unis forment la meilleure équipe de football féminin avec quatre titres de championnes du monde. Un titre que les Américaines ont conservé face aux Pays-Bas à Lyon lors de la Coupe du monde en France cet été. US Soccer a ajouté que le football masculin générait plus de revenus. Ainsi entre 2009 et 2019, les dames ont joué 238 rencontres générant 101,3 millions de dollars (environ 91 millions d'euros) pour un total de 185,7 millions de dollars chez les messieurs (environ 166,6 millions d'euros) pour la même période mais pour 191 matches joués. Une donnée qui ne tient pas compte des primes versées dans le cadre des Coupes du monde fixées et octroyées par la FIFA, la Fédération internationale de football, et non pas US Soccer. (Belga)