La dernière arrivée dans le centre-ville de Liège remonte à 1991, lorsque l'Italien Moreno Argentin avait devancé Claudy Criquielion pour sa quatrième et dernière victoire dans la 'Doyenne'. L'arrivée avait par la suite déménagé à Ans. Cette année, retour en centre-ville donc. "D'aucun le souhaitait depuis des années", reconnaît Christian Prudhomme, le directeur du cyclisme pour ASO. "Ces dernières années, la décision se faisait au dernier moment. Nous voulions essayer que la décision se fasse plus tôt. C'est un monument du cyclisme." Dans ce but, le triptyque Wanne - Stockeu - Haute-Levée est reconstitué et sera pimenté par la côte de Mont-le-Soie, placé juste avant. On retrouvera ensuite le Rosier, le Maquisard, la Redoute et les Forges avant la dernière des onze ascensions, la côte de la Roche-aux-Faucons, dont le sommet est situé à 15 km de l'arrivée. "Il y aura ensuite une alternance de montées, de descentes, de plat et de relance", promet Jean-Michel Monin, responsable sportif des Ardennaises pour ASO. "Nous souhaitions avoir une finale avec plus de densité", ajoute Prudhomme. "Nous voulions donner plus de force à la trilogie. Liège mérite le respect. Et ces dernières années, on attendait les attaques... Ce nouveau parcours ouvre le champ des possibles", pense le directeur. D'ailleurs, deux grands noms ont annoncé leur participation et seront sans doute ambitieux au départ: l'Italien Vincenzo Nibali (2e en 2012) et le Slovaque Peter Sagan, qui n'est jamais venu à Liège. "Gilbert, Nibali et Sagan sont dans cette quête de tous les monuments, que j'adore. C'est sûr que Sagan, qui participe pour la première fois, ne va pas cracher sur le nouveau parcours", sourit Christian Prudhomme. Le parcours fera 256 km. Le départ sera donné à 10h00 pour une arrivée vers 16h45. Le même jour, la course féminine connaîtra sa troisième édition. Le départ sera donné de la place Saint-Lambert à 10h45 et l'arrivée est prévue vers 14h45. L'an passé, le Luxembourgeois Bob Jungels et la Néerlandaise Anna van der Breggen s'étaient imposés. (Belga)

La dernière arrivée dans le centre-ville de Liège remonte à 1991, lorsque l'Italien Moreno Argentin avait devancé Claudy Criquielion pour sa quatrième et dernière victoire dans la 'Doyenne'. L'arrivée avait par la suite déménagé à Ans. Cette année, retour en centre-ville donc. "D'aucun le souhaitait depuis des années", reconnaît Christian Prudhomme, le directeur du cyclisme pour ASO. "Ces dernières années, la décision se faisait au dernier moment. Nous voulions essayer que la décision se fasse plus tôt. C'est un monument du cyclisme." Dans ce but, le triptyque Wanne - Stockeu - Haute-Levée est reconstitué et sera pimenté par la côte de Mont-le-Soie, placé juste avant. On retrouvera ensuite le Rosier, le Maquisard, la Redoute et les Forges avant la dernière des onze ascensions, la côte de la Roche-aux-Faucons, dont le sommet est situé à 15 km de l'arrivée. "Il y aura ensuite une alternance de montées, de descentes, de plat et de relance", promet Jean-Michel Monin, responsable sportif des Ardennaises pour ASO. "Nous souhaitions avoir une finale avec plus de densité", ajoute Prudhomme. "Nous voulions donner plus de force à la trilogie. Liège mérite le respect. Et ces dernières années, on attendait les attaques... Ce nouveau parcours ouvre le champ des possibles", pense le directeur. D'ailleurs, deux grands noms ont annoncé leur participation et seront sans doute ambitieux au départ: l'Italien Vincenzo Nibali (2e en 2012) et le Slovaque Peter Sagan, qui n'est jamais venu à Liège. "Gilbert, Nibali et Sagan sont dans cette quête de tous les monuments, que j'adore. C'est sûr que Sagan, qui participe pour la première fois, ne va pas cracher sur le nouveau parcours", sourit Christian Prudhomme. Le parcours fera 256 km. Le départ sera donné à 10h00 pour une arrivée vers 16h45. Le même jour, la course féminine connaîtra sa troisième édition. Le départ sera donné de la place Saint-Lambert à 10h45 et l'arrivée est prévue vers 14h45. L'an passé, le Luxembourgeois Bob Jungels et la Néerlandaise Anna van der Breggen s'étaient imposés. (Belga)