"La double confrontation est importante", a souligné mardi Yérime Sylla, le coach français des handballeurs belges. "La Grèce est devant, mais la deuxième place est jouable". Un classement indispensable si les Red Wolves veulent disputer la deuxième phase de qualification prévue en mars et avril de cette année. La phase finale du Mondial 2023 se jouera elle en Pologne et en Suède. Alors que le Covid refait parler de lui au point de perturber les compétitions sportives un peu partout avec la multiplication des cas positifs parmi les athlètes, les Red Wolves sont pour le moment encore un peu épargnés. "La Belgique a de la chance pour l'instant de pouvoir jouer. Nous sommes dans une compétition où si on ne joue pas, cela a des incidences sur le classement", a encore souligné le mentor des Wolves. "Mais les joueurs doivent être encore plus pointus (à l'égard du Covid, NDLR) que le commun des Belges. Il faut observer les gestes barrières plus, plus, plus. On doit tout mettre dans notre côté pour se protéger. On est tous testés et retestés. On essaie vraiment de faire le maximum." Les deux derniers matches de la Belgique dans cette première phase sont programmés le jeudi 13 janvier en Grèce (18h15) et le samedi 15 janvier à Hasselt (20h15) face au Kosovo. Les Red Wolves enchaîneront immédiatement avec les barrages du championnat d'Europe contre le Luxembourg les 20 et 22 janvier pour une place en groupes de qualification de l'Euro 2024 organisé en Allemagne. (Belga)

"La double confrontation est importante", a souligné mardi Yérime Sylla, le coach français des handballeurs belges. "La Grèce est devant, mais la deuxième place est jouable". Un classement indispensable si les Red Wolves veulent disputer la deuxième phase de qualification prévue en mars et avril de cette année. La phase finale du Mondial 2023 se jouera elle en Pologne et en Suède. Alors que le Covid refait parler de lui au point de perturber les compétitions sportives un peu partout avec la multiplication des cas positifs parmi les athlètes, les Red Wolves sont pour le moment encore un peu épargnés. "La Belgique a de la chance pour l'instant de pouvoir jouer. Nous sommes dans une compétition où si on ne joue pas, cela a des incidences sur le classement", a encore souligné le mentor des Wolves. "Mais les joueurs doivent être encore plus pointus (à l'égard du Covid, NDLR) que le commun des Belges. Il faut observer les gestes barrières plus, plus, plus. On doit tout mettre dans notre côté pour se protéger. On est tous testés et retestés. On essaie vraiment de faire le maximum." Les deux derniers matches de la Belgique dans cette première phase sont programmés le jeudi 13 janvier en Grèce (18h15) et le samedi 15 janvier à Hasselt (20h15) face au Kosovo. Les Red Wolves enchaîneront immédiatement avec les barrages du championnat d'Europe contre le Luxembourg les 20 et 22 janvier pour une place en groupes de qualification de l'Euro 2024 organisé en Allemagne. (Belga)