Sans Alix Guerniers, Stephanie Vanden Borre, Emma Puvrez, Aisling D'Hooghe et Michelle Struijck, épargnées en vue des prochains défis, les Red Panthers tinrent cependant le nul plus longtemps que la veille à Anvers (défaite 1-2). Les joueuses de Niels Thijssen ont connu dimanche à Den Bosch le match le plus difficile jusqu'ici de leur campagne de Pro League. Défenseuses comme attaquantes ont eu le tournis face aux incessantes constructions adverses. A la mi-temps, atteinte sur le score de 0-0, les statistiques indiquaient 30 pénétration néerlandaises dans le cercle des deux gardiennes belges, Elena Sotgiu et Elodie Picard qui se sont relayées lors de chaque quart-temps, contre seulement 2 pour les Panthers. Laissant la Belgique monter dans le jeu en début de troisième quart-temps, les troupes d'Alison Annan trouvèrent plus d'espaces libres en attaque. Elles obtinrent un penalty stroke pour un coup sur le stick de Frederique Matla, mais Sotgiu intervint magnifiquement sur le flick de Caia Maasakker pour garder ses filets inviolés (35e). La gardienne du Braxgata s'interposa dans la minute suivante sur un tir de revers de Margot van Geffen, mais ne put rien faire sur le sleep puissant de Matla, sur le 3e pc néerlandais, peu avant la fin de la période (1-0, 44e). Jouant leur va-tout, les Belges se créèrent leur seule véritable occasion via Ambre Ballenghien en toute fin de match, mais son tir fut mal cadré. A 46 secondes du terme, une faute inutile permit à Maasakker, sur le 5e pc batave, de fixer le score à 2-0 (60e). Toujours cinquièmes au classement derrière les Pays-Bas, l'Argentine, l'Australie et l'Allemagne, dans l'ordre, les Belges disputeront leur quatre dernières rencontres pour tenter de se qualifier pour la phase finale à Amsterdam: le 12 juin contre l'Allemagne à Krefeld, le 16 contre la Nouvelle-Zélande, le 19 contre l'Australie et le 23 face à l'Argentine, ces trois derniers matchs se disputant à domicile, à Anvers. (Belga)