C'est ce qu'indique le règlement fédéral. La Commission des litiges d'appel de l'Union belge de football (URBSFA), qui traitera le dossier en première instance, peut aussi infliger un match à huis clos et une amende au club bruxellois.

Le point P1917 du règlement fédéral stipule que "lorsque l'arbitre arrête définitivement le match, celui-ci est perdu avec des scores de forfait par le club dont les supporters sont responsables des incidents".

Les rapports de l'arbitre Lambrecht et du match delegate sont attendus, mais il ne fait aucun doute que la responsabilité pour l'arrêt du match sera imputé aux supporters d'Anderlecht. Tant la première interruption, de dix minutes, que l'arrêt définitif sont des conséquences directes du jets de fumigènes et de pétards en provenance de la tribune visiteurs. Le Standard risque aussi une amende, car des feux de Bengale ont été allumés par ses supporters, mais cet incident n'a eu que peu d'impact sur le match.

Une fois les rapports de Lambrecht et du match delegate déposés, le procureur fédéral Kris Wagner peut entamer une procédure de sanction. Cela peut prendre un certain temps, car pour les interruptions de match, la procédure accélérée n'est pas d'application. Comme le résultat final de la rencontre est en discussion, vu le possible score de forfait, la Commission des litiges d'appel est compétente en première instance pour ce dossier. Anderlecht ne peut faire appel que sur le fond devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS). Un appel en évocation est également possible, mais cela ne concerne que les procédures.

La Pro League a déjà réclamé 50.000 euros d'amende à Anderlecht, selon son règlement interne, mais des sanctions disciplinaires peuvent également être prononcées par l'URBSFA. La défaite sur un score de forfait en est une. La Commission des litiges d'appel peut aussi infliger un match à huis clos - avec sursis ou non - et une amende à l'encontre des Mauve et Blanc. L'amende maximale est de 5.000 euros.

La dernière rencontre définitivement arrêtée en Belgique a été le derby wallon entre Charleroi et le Standard le 4 décembre 2016. Le score était alors de 1-3 pour le Standard. Aucun des deux clubs n'avait reçu les trois points, car ils avaient tous les deux été tenus responsables des incidents. En première instance, le Standard avait également écopé de deux matchs à huis clos, mais ceux-ci avaient été annulés via la CBAS.

Enfin, si le score de forfait de 5-0 est prononcé, Razvan Marin et Paul-José Mpoku maintiendront leurs buts.