En Allemagne, il est parfaitement normal de pouvoir suivre en ligne l'échauffement avant un match amical entre le club amateur Alemannia Haibach et le SV Darmstadt 98, pensionnaire de deuxième Bundesliga. Bientôt, ce sera aussi possible pour les divisions inférieures du football belge.

Sporttotal AG, la société propriétaire de la plate-forme de streaming, a conclu un accord avec Stéphan Georges, le président de la ligue amateur belge. Tout le monde peut s'inscrire gratuitement sur le site ou l'app pour suivre en direct son équipe préférée. Gratuitement parce que l'entreprise tire ses revenus de la publicité, qui apparaît chaque fois qu'on clique sur un match.

20% des rentrées devraient revenir à la ligue amateur, qui répartira l'argent entre les clubs. On ignore encore selon quelle clef car tout dépend du nombre de clubs qui participeront à l'action. Stéphan Georges : "Nous avons conclu un contrat global mais les clubs doivent chacun donner leur accord, puisqu'ils gèrent eux-mêmes leurs droits. Le RWDM, par exemple, ne veut pas faire partie de la ligue et ne participera sans doute pas. Le montant à répartir dépendra aussi des sponsors que Sporttotal parviendra à décrocher pour le championnat belge."

"Ce ne sera pas plus de quelques milliers d'euros par an", pense Willy Mermans, administrateur de Dessel Sport. Le club anversois de D1 amateurs a servi de cobaye au projet la saison passée, comme Virton et l'Eendracht Alost. "Je crois que peu de supporters connaissent ce site", reconnaît Mermans. Il s'agissait d'une phase d'essai officieuse et non rémunérée. Les clubs doivent donc opérer le déclic. Cette plate-forme peut aussi inciter les supporters à rester chez eux, ce qui entraînera une perte de rentrées.

"Le bilan est pourtant plutôt positif", estime le dirigeant de Dessel. "Parce que ce site est bon pour la visibilité de notre série et qu'à terme, nous pourrons peut-être demander plus d'argent aux sponsors, puisqu'ils seront aussi plus visibles. Mais ça reste à voir."

La plate-forme présente un autre avantage pour les clubs : ils vont disposer de nombreuses données sur leurs prestations et celles de leurs adversaires. Avant, il existait déjà une base de données à laquelle ils pouvaient faire appel via Soccerlab, mais ils devaient verser un droit d'inscription et fournir eux-mêmes les données vidéo. "Maintenant, le personnel de Sporttotal vient placer une caméra automatique dans la tribune", précise Mermans.

La nouvelle plate-forme devrait être lancée fin octobre au plus tard. Il sera possible d'y voir les matches et des résumés. À terme, le site compte faire la même chose avec les D2 et D3 amateurs et même les séries provinciales. Des négociations sont en cours à ce propos avec l'ACFF, la fédération wallonne de football.