Mardi soir, Serry a été choisi dans la salle du Casino-Kursaal d'Ostende pour effectuer un contrôle antidopage. L'incident a causé beaucoup d'agitation. Le coureur de Quick-Step Floors a déclaré qu'il se sentait comme "un détenu avec un bracelet éléctronique à la cheville", et le syndicat des coureurs CPA s'est également plaint du timing de cette procédure. NADO Vlaanderen, qui gère la politique antidopage en Flandre, annonce dans un communiqué jeudi qu'elle n'est pas responsable du contrôle de Serry. Selon l'organisation, le contrôle antidopage a été effectué pour le compte de la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation). Il s'agit de l'organisation antidopage indépendante de l'UCI qui peut soumettre les coureurs des équipes cyclistes affiliées à l'UCI World Tour à un contrôle hors compétition. "Cela peut être fait n'importe où dans le monde, indépendamment de toute notification à l'organisation antidopage nationale locale ou en présence de celle-ci. Les inspecteurs du contrôle antidopage lors du Gala du Flandrien ont agi pour le compte de la CADF et ne sont en aucun cas liés à NADO Vlaanderen", précise cette dernière. "Ce contrôle est donc basé sur des facteurs qui échappent au contrôle de NADO Vlaanderen, à savoir la présence du coureur sur un site en Flandre, selon les données de sa localisation (whereabouts) et l'autorité indépendante de contrôle de sa fédération sportive internationale. Toute référence à la politique antidopage flamande n'est donc pas pertinente en l'espèce." (Belga)

Mardi soir, Serry a été choisi dans la salle du Casino-Kursaal d'Ostende pour effectuer un contrôle antidopage. L'incident a causé beaucoup d'agitation. Le coureur de Quick-Step Floors a déclaré qu'il se sentait comme "un détenu avec un bracelet éléctronique à la cheville", et le syndicat des coureurs CPA s'est également plaint du timing de cette procédure. NADO Vlaanderen, qui gère la politique antidopage en Flandre, annonce dans un communiqué jeudi qu'elle n'est pas responsable du contrôle de Serry. Selon l'organisation, le contrôle antidopage a été effectué pour le compte de la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation). Il s'agit de l'organisation antidopage indépendante de l'UCI qui peut soumettre les coureurs des équipes cyclistes affiliées à l'UCI World Tour à un contrôle hors compétition. "Cela peut être fait n'importe où dans le monde, indépendamment de toute notification à l'organisation antidopage nationale locale ou en présence de celle-ci. Les inspecteurs du contrôle antidopage lors du Gala du Flandrien ont agi pour le compte de la CADF et ne sont en aucun cas liés à NADO Vlaanderen", précise cette dernière. "Ce contrôle est donc basé sur des facteurs qui échappent au contrôle de NADO Vlaanderen, à savoir la présence du coureur sur un site en Flandre, selon les données de sa localisation (whereabouts) et l'autorité indépendante de contrôle de sa fédération sportive internationale. Toute référence à la politique antidopage flamande n'est donc pas pertinente en l'espèce." (Belga)