La saison dernière, le White Star est parvenu à un accord avec la commune pour l'occupation du stade Machtens, qui appartient à la commune. Mais on prête à John Bico, l'homme fort du WS, l'intention de vendre le matricule du club étoilé. En cas de vente, l'accord entre le club et la commune serait caduc, avec des conséquences pour l'école des jeunes du White Star.

"Une des conditions à la conditions d'un accord était que le White Star garantisse la formation des jeunes. Si le contrat est rompu, les quelque 600 jeunes risquent de se retrouver sans club. Nous devons tout faire pour que cela n'arrive pas", selon Françoise Schepmans. "Il est essentiel que les jeunes puissent disposer des infrastructures de la commune. Le RWDM est prêt à les accueillir".

Le RWDM (3A) évolue aussi au stade Machtens. Thierry Dailly, manager du RWDM, a confirmé que des négociations avaient eu lieu avec le White Star.

Les entraîneurs de l'école des jeunes du White Star, qui ne sont pas payés, ont décidé dimanche de se mettre en grève. Ils accusent le club de ne pas payer les salaires des entraîneurs et de ne pas fournir aux joueurs le matériel et les vêtements nécessaires.

La saison dernière, le White Star est parvenu à un accord avec la commune pour l'occupation du stade Machtens, qui appartient à la commune. Mais on prête à John Bico, l'homme fort du WS, l'intention de vendre le matricule du club étoilé. En cas de vente, l'accord entre le club et la commune serait caduc, avec des conséquences pour l'école des jeunes du White Star. "Une des conditions à la conditions d'un accord était que le White Star garantisse la formation des jeunes. Si le contrat est rompu, les quelque 600 jeunes risquent de se retrouver sans club. Nous devons tout faire pour que cela n'arrive pas", selon Françoise Schepmans. "Il est essentiel que les jeunes puissent disposer des infrastructures de la commune. Le RWDM est prêt à les accueillir". Le RWDM (3A) évolue aussi au stade Machtens. Thierry Dailly, manager du RWDM, a confirmé que des négociations avaient eu lieu avec le White Star. Les entraîneurs de l'école des jeunes du White Star, qui ne sont pas payés, ont décidé dimanche de se mettre en grève. Ils accusent le club de ne pas payer les salaires des entraîneurs et de ne pas fournir aux joueurs le matériel et les vêtements nécessaires.