"Sofia est prête, elle est en train de revenir", a expliqué Malagò, cité par la Gazzetta dello Sport. "Le genou gauche a suffisamment récupéré pour qu'elle puisse participer aux Jeux. Sofia partira pour la Chine dimanche et arrivera lundi. Elle aura un jour pour récupérer du décalage horaire et à partir de mercredi 9, elle sera enfin en piste à Yanqing pour vérifier la réponse de l'articulation sur la neige après deux semaines très dures. Le vendredi 11, il y a le super G. Ce n'est pas une priorité comme la descente du 15, mais elle aimerait essayer." Sur Instagram, Goggia a publié une vidéo d'elle sur les pistes avec comme commentaire: "Moi aussi j'ai des frissons... Aujourd'hui, je suis remontée sur des skis, je ne sais pas m'exprimer. Prochainement: les Jeux Olympiques de Pékin." Championne olympique de descente à Pyeongchang, en 2018, Goggia, 29 ans, souffrait d'une "entorse au genou gauche, avec une lésion partielle du ligament croisé déjà opéré en 2013" et d'une "petite fracture du péroné". Une blessure qui l'a contrainte à renoncer à son rôle de porte-drapeau de l'Italie durant la cérémonie d'ouverture alors qu'elle avait été désignée, laissant cet honneur à la snowboardeuse Michela Moioli. (Belga)

"Sofia est prête, elle est en train de revenir", a expliqué Malagò, cité par la Gazzetta dello Sport. "Le genou gauche a suffisamment récupéré pour qu'elle puisse participer aux Jeux. Sofia partira pour la Chine dimanche et arrivera lundi. Elle aura un jour pour récupérer du décalage horaire et à partir de mercredi 9, elle sera enfin en piste à Yanqing pour vérifier la réponse de l'articulation sur la neige après deux semaines très dures. Le vendredi 11, il y a le super G. Ce n'est pas une priorité comme la descente du 15, mais elle aimerait essayer." Sur Instagram, Goggia a publié une vidéo d'elle sur les pistes avec comme commentaire: "Moi aussi j'ai des frissons... Aujourd'hui, je suis remontée sur des skis, je ne sais pas m'exprimer. Prochainement: les Jeux Olympiques de Pékin." Championne olympique de descente à Pyeongchang, en 2018, Goggia, 29 ans, souffrait d'une "entorse au genou gauche, avec une lésion partielle du ligament croisé déjà opéré en 2013" et d'une "petite fracture du péroné". Une blessure qui l'a contrainte à renoncer à son rôle de porte-drapeau de l'Italie durant la cérémonie d'ouverture alors qu'elle avait été désignée, laissant cet honneur à la snowboardeuse Michela Moioli. (Belga)