D'après le règlement, l'ensemble des membres de la fédération nationale de football, des joueurs aux assistants vidéo en passant par les présidents, devront s'abstenir de toute discrimination de race, de couleur de peau, de nationalité ou d'origine mais aussi de genre, de parenté, d'orientation sexuelle, de changement de sexe, de santé ou d'handicap. Les infractions comprendront notamment les déclarations insultantes verbales ou non, l'incitation à la haine ou à la violence pour des motifs identitaires et le fait d'accrocher des banderoles, de faire des gestes ou tenir des discours discriminatoires. Ces règles seront valables tant pour le football amateur que professionnel. L'intentionnalité de l'infraction ne sera pas une condition nécessaire à la sanction, et il ne sera pas non plus indispensable que l'infraction ait lieu avant, pendant ou après un match pour être punissable. "Mêmes les faits étrangers à l'exercice d'un mandat et pour lesquels une personne agit en son propre nom pourront être poursuivis", a annoncé la fédération. La Chambre contre la Discrimination et le Racisme pourra infliger des sanctions diverses: simple amende, interdiction de stade d'au moins six mois ou obligation pour les clubs de jouer leurs matches à huis-clos ou sur terrain neutre. Par ailleurs, les décisions de la Chambre seront sujettes à un appel auprès de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS). Les clubs, les joueurs et tous les membres par extension de la fédération seront tenus de signaler ces infractions. L'abitre et le match delegate peuvent également rédiger un rapport sur base duquel le Parquet fédéral décidera ou non d'entamer des poursuites. Les six membres qui composeront la Chambre Nationale contre la Discrimination et le Racisme sont Marco Van Haegenborgh (Unia), Mahamat Haroun (père de Faris Haroun), Yves Kabwe Kazadi (manager inclusion des City Pirates), Antoine Rustin (ancien responsable de la cellule sociale à l'ACFF), Hannelore Hochepied (commissaire de police en chef) et Anke Renard (juriste). En mars, la RBFA avait lancé "Come Together", son plan d'action contre le racisme et la discrimination dans lequel l'accent y a été mis sur la prévention et la sensibilisation. La Chambre aura pour rôle d'infliger les sanctions aux personnes et entités qui n'auraient pas intégré le message global promu par la fédération. Samia Ahrouch, désignée comme responsable de l'inclusion au sein de la RBFA, pourra également faire profiter de son conseil en cas d'infraction. (Belga)

D'après le règlement, l'ensemble des membres de la fédération nationale de football, des joueurs aux assistants vidéo en passant par les présidents, devront s'abstenir de toute discrimination de race, de couleur de peau, de nationalité ou d'origine mais aussi de genre, de parenté, d'orientation sexuelle, de changement de sexe, de santé ou d'handicap. Les infractions comprendront notamment les déclarations insultantes verbales ou non, l'incitation à la haine ou à la violence pour des motifs identitaires et le fait d'accrocher des banderoles, de faire des gestes ou tenir des discours discriminatoires. Ces règles seront valables tant pour le football amateur que professionnel. L'intentionnalité de l'infraction ne sera pas une condition nécessaire à la sanction, et il ne sera pas non plus indispensable que l'infraction ait lieu avant, pendant ou après un match pour être punissable. "Mêmes les faits étrangers à l'exercice d'un mandat et pour lesquels une personne agit en son propre nom pourront être poursuivis", a annoncé la fédération. La Chambre contre la Discrimination et le Racisme pourra infliger des sanctions diverses: simple amende, interdiction de stade d'au moins six mois ou obligation pour les clubs de jouer leurs matches à huis-clos ou sur terrain neutre. Par ailleurs, les décisions de la Chambre seront sujettes à un appel auprès de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS). Les clubs, les joueurs et tous les membres par extension de la fédération seront tenus de signaler ces infractions. L'abitre et le match delegate peuvent également rédiger un rapport sur base duquel le Parquet fédéral décidera ou non d'entamer des poursuites. Les six membres qui composeront la Chambre Nationale contre la Discrimination et le Racisme sont Marco Van Haegenborgh (Unia), Mahamat Haroun (père de Faris Haroun), Yves Kabwe Kazadi (manager inclusion des City Pirates), Antoine Rustin (ancien responsable de la cellule sociale à l'ACFF), Hannelore Hochepied (commissaire de police en chef) et Anke Renard (juriste). En mars, la RBFA avait lancé "Come Together", son plan d'action contre le racisme et la discrimination dans lequel l'accent y a été mis sur la prévention et la sensibilisation. La Chambre aura pour rôle d'infliger les sanctions aux personnes et entités qui n'auraient pas intégré le message global promu par la fédération. Samia Ahrouch, désignée comme responsable de l'inclusion au sein de la RBFA, pourra également faire profiter de son conseil en cas d'infraction. (Belga)