Duffy s'adjuge son troisième titre de championne du monde après 2016 et 2017. Ce n'est pourtant pas elle qui a remporté l'étape d'Edmonton, mais l'Américaine Taylor Knibb (22 ans, 16e aux JO 2020). Partie seule après la natation, Knibb a creusé un écart de plus de deux minutes à vélo, ce qui lui a permis de s'assurer la victoire. Insuffisant toutefois pour empêcher Duffy de remporter la WTS, établie sur les trois courses de la saison (Yokohama, Leeds et Montréal), les Jeux olympiques et la grande finale d'Edmonton. La 2e place est revenue à la Française Léonie Périault, qui a ainsi décroché son premier podium en WTS. Cinquième du triathlon aux JO mais médaillée de bronze de l'épreuve mixte, Périault a même lâché Duffy lors des 10 km de course à pied. Au classement des WTS, la triathlète de 27 ans toutefois termine 7e. (Belga)

Duffy s'adjuge son troisième titre de championne du monde après 2016 et 2017. Ce n'est pourtant pas elle qui a remporté l'étape d'Edmonton, mais l'Américaine Taylor Knibb (22 ans, 16e aux JO 2020). Partie seule après la natation, Knibb a creusé un écart de plus de deux minutes à vélo, ce qui lui a permis de s'assurer la victoire. Insuffisant toutefois pour empêcher Duffy de remporter la WTS, établie sur les trois courses de la saison (Yokohama, Leeds et Montréal), les Jeux olympiques et la grande finale d'Edmonton. La 2e place est revenue à la Française Léonie Périault, qui a ainsi décroché son premier podium en WTS. Cinquième du triathlon aux JO mais médaillée de bronze de l'épreuve mixte, Périault a même lâché Duffy lors des 10 km de course à pied. Au classement des WTS, la triathlète de 27 ans toutefois termine 7e. (Belga)