Le concept de l'Euro par équipes nationales est simple : chaque pays délègue un athlète dans chaque discipline et obtient des points en fonction de la place dans chaque épreuve. Le classement final se réalise en additionnant les points. Lors des éditions précédentes, nos représentants avaient réussi à conserver leur place dans cette "First League". Cette année, quatre des onze pays seront relégués en "Second League". Il est donc important de terminer au moins septième. Lors de la précédente édition à Vaasa en 2017, les Belges n'étaient que neuvièmes du classement final. La promotion en Super League ne semble pas être un objectif réaliste d'autant que la Belgique ne pourra s'appuyer sur ses valeurs sûres Nafissatou Thiam et Cynthia Bolingo, blessées, d'une part, et les frères Borlée d'autre part. L'équipe belge misera sur Camille Laus (400m), Renée Eykens (800m), Michael Obasuyi (110m haies), Robin Vanderbemden (200m), Jonathan Sacoor (400m), Isaac Kimeli (3000m), Ben Broeders (perche) et Philip Milanov (disque et balle) pour conserver . La Norvège, avec les trois frères Jokob (1500m), Henrik (3000m) et Filip (5000m) Ingebrigtsen et Karsten Warholm (400m et 4X400m) comme piliers, sera le favori à domicile. Les Pays-Bas, qui ont quitté la Super League à l'issue de dernière édition, seront les autres candidats à l'élite. L'équipe belge pourra compter sur Camille Laus (400m), Renée Eykens (800m), Claire Orcel (hauteur), Fanny Smets (perche), Robin Vanderbemden (200m), Jonathan Sacoor (400m), Isaac Kimeli (3000m), Ben Broeders (perche) et Philip Milanov (disque et balle). Il est difficile de prédire où leur présence apportera notre équipe nationale. (Belga)