La sportive belge de l'année 2018 et 2019 avait pourtant laissé entendre que les JO de Tokyo qui se dérouleront normalement à l'été 2021 pourraient être ses derniers. Cette idée ne semble plus être d'actualité. "Je me suis déjà fixée des objectifs. Je ne sais toujours pas à quoi ressemblera mon programme les prochains mois. Nous savons déjà que le championnat d'Europe aura lieu en décembre. Normalement, cette course aux titres est inscrite à mon agenda (elle est double championne d'Europe 2017 et 2018 aux barres asymétriques, NDLR), mais tout tourne autour des Jeux Olympiques de 2021. C'est mon principal objectif. D'ici là, il est impossible de rester au top de sa forme, nous allons donc nous pencher sur la question bientôt", a déclaré Nina Derwael qui va bientôt profiter de deux semaines de vacances. "J'ai continué à m'entraîner pendant la période du coronavirus", a-t-elle poursuivi. "Au début, cela s'est passé sans problème jusqu'à ce que nous apprenions que les Jeux Olympiques n'allaient pas avoir lieu (le 24 mars, NDLR). Puis, mon moral s'est un peu effondré. Très vite, j'ai réagi. Même si c'était difficile. J'ai vécu vraiment en fonction des JO et soudain, j'ai dû jeter tous mes programmes d'entraînement à la poubelle. Soudain, je n'avais plus trois mois à rester là, mais un an et trois mois. Pas simple", a reconnu Derwael en riant. Un accord de parrainage a été conclu avec la vdk jusqu'aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris. "Mais d'abord ce sont les JO de Tokyo en 2021. Maintenant, tout le monde a encore le temps d'apprendre de nouvelles choses. Moi aussi. Je suppose que la barre est haute, tout cela est une motivation, un défi pour moi. Peut-être que d'une certaine manière, je dois me réinventer. L'accord de parrainage avec la banque vdk me donne déjà quelques opportunités. Les prochains Jeux Olympiques seront bientôt là. Paris ce sera en 2024. Les Mondiaux auront lieu à Anvers en 2023. Un championnat du monde à domicile est toujours fantastique. J'ai donc encore de grandes perspectives", a conclu Nina Derwael. (Belga)

La sportive belge de l'année 2018 et 2019 avait pourtant laissé entendre que les JO de Tokyo qui se dérouleront normalement à l'été 2021 pourraient être ses derniers. Cette idée ne semble plus être d'actualité. "Je me suis déjà fixée des objectifs. Je ne sais toujours pas à quoi ressemblera mon programme les prochains mois. Nous savons déjà que le championnat d'Europe aura lieu en décembre. Normalement, cette course aux titres est inscrite à mon agenda (elle est double championne d'Europe 2017 et 2018 aux barres asymétriques, NDLR), mais tout tourne autour des Jeux Olympiques de 2021. C'est mon principal objectif. D'ici là, il est impossible de rester au top de sa forme, nous allons donc nous pencher sur la question bientôt", a déclaré Nina Derwael qui va bientôt profiter de deux semaines de vacances. "J'ai continué à m'entraîner pendant la période du coronavirus", a-t-elle poursuivi. "Au début, cela s'est passé sans problème jusqu'à ce que nous apprenions que les Jeux Olympiques n'allaient pas avoir lieu (le 24 mars, NDLR). Puis, mon moral s'est un peu effondré. Très vite, j'ai réagi. Même si c'était difficile. J'ai vécu vraiment en fonction des JO et soudain, j'ai dû jeter tous mes programmes d'entraînement à la poubelle. Soudain, je n'avais plus trois mois à rester là, mais un an et trois mois. Pas simple", a reconnu Derwael en riant. Un accord de parrainage a été conclu avec la vdk jusqu'aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris. "Mais d'abord ce sont les JO de Tokyo en 2021. Maintenant, tout le monde a encore le temps d'apprendre de nouvelles choses. Moi aussi. Je suppose que la barre est haute, tout cela est une motivation, un défi pour moi. Peut-être que d'une certaine manière, je dois me réinventer. L'accord de parrainage avec la banque vdk me donne déjà quelques opportunités. Les prochains Jeux Olympiques seront bientôt là. Paris ce sera en 2024. Les Mondiaux auront lieu à Anvers en 2023. Un championnat du monde à domicile est toujours fantastique. J'ai donc encore de grandes perspectives", a conclu Nina Derwael. (Belga)