Damiano Caruso, 33 ans, décroche la 4e victoire de sa carrière et la deuxième cette année après une étape du Giro. Il devance Primoz Roglic, 2e à 1:05 et qui réalise la très bonne opération de la journée. Primoz Roglic (Jumbo Visma), double tenant de la Vuelta, a été attaqué dans la dernière montée, mais le Slovène conserve son maillot rouge de leader, lui qui possédait 8 secondes d'avance au départ sur l'Autrichien Felix Grossschartner (BORA-hansgrohe). Roglic conforte même son avance en tête du classement général. Il possède 28 secondes de bonus sur l'Espagnol Enric Mas (Movistar), 3e de l'étape à 1:06 et désormais deuxième au général. Quatre ascensions étaient au programme, c'est Damiano Caruso qui était passé à l'offensive dans la 3e difficulté du jour, poursuivit par le Français Romain Bardet (DSM), le Polonais Rafal Majka (UAE Team Emirates) et l'Espagnol Julen Amezqueta (Caja Rural - Seguros RGA). Le Français Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën Team) avait rejoint le quatuor en chasse derrière le Sicilien, mais le peloton était lui relégué à plus de cinq minutes au moment d'aborder la dernière ascension du jour. Parmi les favoris, l'Espagnol Mikel Landa (Bahrain - Victorious) s'est retrouvé assez vite en difficulté dans la montée. En tête, seul Bouchard s'est retrouvé un moment en mesure d'aller chercher Caruso. Derrière, le Britannique Adam Yates (INEOS Grenadiers) avait accéléré avec le Colombien Miguel Angel Lopez (Movistar) et l'Américain Sepp Kuss dans sa roue, mais Roglic veillait au grain. L'Equatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) s'est aussi montré à son avantage. Les attaques successives ont ramené les hommes forts sur tous les échappés, sauf Caruso. Le Slovène ne laissait rien passer. Roglic et Enric Mas finissaient même pas s'imposer avec autorité pour distancer les autres favoris dans les trois derniers kilomètres et se jouer la deuxième place au sprint derrière Damiano Caruso. (Belga)

Damiano Caruso, 33 ans, décroche la 4e victoire de sa carrière et la deuxième cette année après une étape du Giro. Il devance Primoz Roglic, 2e à 1:05 et qui réalise la très bonne opération de la journée. Primoz Roglic (Jumbo Visma), double tenant de la Vuelta, a été attaqué dans la dernière montée, mais le Slovène conserve son maillot rouge de leader, lui qui possédait 8 secondes d'avance au départ sur l'Autrichien Felix Grossschartner (BORA-hansgrohe). Roglic conforte même son avance en tête du classement général. Il possède 28 secondes de bonus sur l'Espagnol Enric Mas (Movistar), 3e de l'étape à 1:06 et désormais deuxième au général. Quatre ascensions étaient au programme, c'est Damiano Caruso qui était passé à l'offensive dans la 3e difficulté du jour, poursuivit par le Français Romain Bardet (DSM), le Polonais Rafal Majka (UAE Team Emirates) et l'Espagnol Julen Amezqueta (Caja Rural - Seguros RGA). Le Français Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën Team) avait rejoint le quatuor en chasse derrière le Sicilien, mais le peloton était lui relégué à plus de cinq minutes au moment d'aborder la dernière ascension du jour. Parmi les favoris, l'Espagnol Mikel Landa (Bahrain - Victorious) s'est retrouvé assez vite en difficulté dans la montée. En tête, seul Bouchard s'est retrouvé un moment en mesure d'aller chercher Caruso. Derrière, le Britannique Adam Yates (INEOS Grenadiers) avait accéléré avec le Colombien Miguel Angel Lopez (Movistar) et l'Américain Sepp Kuss dans sa roue, mais Roglic veillait au grain. L'Equatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) s'est aussi montré à son avantage. Les attaques successives ont ramené les hommes forts sur tous les échappés, sauf Caruso. Le Slovène ne laissait rien passer. Roglic et Enric Mas finissaient même pas s'imposer avec autorité pour distancer les autres favoris dans les trois derniers kilomètres et se jouer la deuxième place au sprint derrière Damiano Caruso. (Belga)