Troisième manche du championnat du monde d'endurance (FIA WEC), les 24 Heures du Mans débuteront officiellement mercredi avec les premiers essais libres et les qualifications. 62 voitures sont engagées parmi les catégories Hypercar, LMP2, GTE-Pro et GTE-Am. Les cinq Hypercars, deux Toyota GR010 Hybrid, deux Glickenhaus 007 LMH et une Alpine A480-Gibson, vont se disputer la victoire au classement général. À moins d'une énorme surprise, ce qui n'est pas à exclure vu la proximité entre les Hypercars et LMP2 lors de la journée test disputée dimanche dernier. Glickenhaus et Alpine, qui souffrait justement d'un manque de pointe de vitesse ce dimanche, font offices d'outsider face au constructeur japonais Toyota, qui voudra enchaîner une cinquième victoire d'affilée au Mans. Cette édition est considérée comme la dernière de transition, puisque des constructeurs comme Peugeot, Porsche ou encore Ferrari sont attendus en catégorie Hypercar en 2023, pour les 100 ans de l'épreuve. Avec 27 voitures, la catégorie LMP2 est la plus fournie et promet d'être disputée. Du côté du GTE, seulement sept voitures sont présentes en Pro, mais les constructeurs Porsche, Ferrari et Corvette y sont présents officiellement. En GTE-Am, 23 voitures seront de la partie. Les premiers essais libres auront lieu ce mercredi, avec une séance d'essais qualificatives. Programme similaire jeudi, mais avec l'Hyperpole à 20h00, où les plus rapides des qualifications se disputeront la pole position. Le départ de la course sera donné à 16h00 ce samedi. Pour la première fois depuis le début de la crise du coronavirus, les 24 Heures du Mans ne seront pas soumises à un accès limité pour les spectateurs. Entre 220.000 et 250.000 personnes sont attendues sur place. (Belga)

Troisième manche du championnat du monde d'endurance (FIA WEC), les 24 Heures du Mans débuteront officiellement mercredi avec les premiers essais libres et les qualifications. 62 voitures sont engagées parmi les catégories Hypercar, LMP2, GTE-Pro et GTE-Am. Les cinq Hypercars, deux Toyota GR010 Hybrid, deux Glickenhaus 007 LMH et une Alpine A480-Gibson, vont se disputer la victoire au classement général. À moins d'une énorme surprise, ce qui n'est pas à exclure vu la proximité entre les Hypercars et LMP2 lors de la journée test disputée dimanche dernier. Glickenhaus et Alpine, qui souffrait justement d'un manque de pointe de vitesse ce dimanche, font offices d'outsider face au constructeur japonais Toyota, qui voudra enchaîner une cinquième victoire d'affilée au Mans. Cette édition est considérée comme la dernière de transition, puisque des constructeurs comme Peugeot, Porsche ou encore Ferrari sont attendus en catégorie Hypercar en 2023, pour les 100 ans de l'épreuve. Avec 27 voitures, la catégorie LMP2 est la plus fournie et promet d'être disputée. Du côté du GTE, seulement sept voitures sont présentes en Pro, mais les constructeurs Porsche, Ferrari et Corvette y sont présents officiellement. En GTE-Am, 23 voitures seront de la partie. Les premiers essais libres auront lieu ce mercredi, avec une séance d'essais qualificatives. Programme similaire jeudi, mais avec l'Hyperpole à 20h00, où les plus rapides des qualifications se disputeront la pole position. Le départ de la course sera donné à 16h00 ce samedi. Pour la première fois depuis le début de la crise du coronavirus, les 24 Heures du Mans ne seront pas soumises à un accès limité pour les spectateurs. Entre 220.000 et 250.000 personnes sont attendues sur place. (Belga)