Chez les motos, Kevin Benavides s'élancera avec le numéro 1. L'an passé, l'Argentin s'était imposé sur une Honda, brisant l'hégémonie de KTM qui durait depuis 18 ans. KYM a recruté cette année Benavides, qui aura pour équipiers le Britannique Sam Sunderland et l'Australien Daniel Sanders, respectivement troisième et quatrième l'an passé. Honda répliquera avec L'Américain Ricky Sanders, deuxième en 2021, et le Chilien Quintanilla. Ils seront quatre motards belges à prendre le départ: Jérôme Martiny (Husqvarna), Mikael Despontin (KTM), Walter Roelants (Husqvarna) et Mathieu Liebaert (KTM). Roelants était le seul sur les pistes l'an dernier devenant, à 60 ans, le motard le plus âgé à terminer. En voiture, le Français Stéphane Peterhansel, tenant du titre, visera une 15e victoire, dont une 9e en autos, au volant d'une Audi pour son 33e Dakar. Audi, pour la première fois au départ, possède également un autre ancien vainqueur dans ses rangs, l'Espagnol Carlos Sainz. Toyota a développé une nouvelle voiture avec laquelle le Qatari Nasser Al-Attiyah tentera de renouer avec la victoire. MINI, privé de Sainz et Peterhansel, misera sur le Polonais Jakub Przygonski, ancien champion du monde de rallyeraid. Décevant l'an passé, Prodrive voudra une revanche cette année. Sébastien Loeb n'aura plus avec lui son fidèle copilote Daniel Elena, mais un Belge, Fabian Lurquin. Erwin Imschoot/Olivier Imschoot (Optimus), père et fils, et Alexandre Leroy/Nicolas Delangue (Century) complètent le contingent belge en autos. Les SSV promettent du spectacle. On y retrouvera notamment Guillaume de Mévius et Tom Colsoul avec une OT3. François Béguin sera le co-pilote du Français Axel Alletru et Charly Gotlib, pour son 33e Dakar, épaulera l'Aljafla Khalid des Emirats arabes unis. Chez les camions, le duel attendu concerne les camions russes KAMAZ et les néerlandais De Rooy Iveco. Ils seront dix Belges au total dans cette catégorie répartis dans plusieurs véhicules. Le Dakar Classic connaîtra sa deuxième édition. Les participants dormiront dans le même bivouac que les autres engagés, mais, outre un itinéraire différent et plus court, ils disputeront le Dakar selon une approche différente, avec un accent mis sur la régularité et la navigation et non sur les temps les plus rapides. En tout, 1.065 participants sont inscrits à cette 44e édition dans les différentes catégories. La France se taille la part du lion avec 196 inscrits. Suivent l'Espagne (81 engagés) et les Pays-Bas (67 engagés). Soixante femmes participent à cette édition, avec cinq équipages entièrement féminins. En tout, 578 véhicules sont inscrits: 149 mots, 21 quads, 97 voitures, 58 camions, 105 SSV, réparties en 44 T3 et 61 T4, et 148 Classic (128 voitures et 20 camions). (Belga)

Chez les motos, Kevin Benavides s'élancera avec le numéro 1. L'an passé, l'Argentin s'était imposé sur une Honda, brisant l'hégémonie de KTM qui durait depuis 18 ans. KYM a recruté cette année Benavides, qui aura pour équipiers le Britannique Sam Sunderland et l'Australien Daniel Sanders, respectivement troisième et quatrième l'an passé. Honda répliquera avec L'Américain Ricky Sanders, deuxième en 2021, et le Chilien Quintanilla. Ils seront quatre motards belges à prendre le départ: Jérôme Martiny (Husqvarna), Mikael Despontin (KTM), Walter Roelants (Husqvarna) et Mathieu Liebaert (KTM). Roelants était le seul sur les pistes l'an dernier devenant, à 60 ans, le motard le plus âgé à terminer. En voiture, le Français Stéphane Peterhansel, tenant du titre, visera une 15e victoire, dont une 9e en autos, au volant d'une Audi pour son 33e Dakar. Audi, pour la première fois au départ, possède également un autre ancien vainqueur dans ses rangs, l'Espagnol Carlos Sainz. Toyota a développé une nouvelle voiture avec laquelle le Qatari Nasser Al-Attiyah tentera de renouer avec la victoire. MINI, privé de Sainz et Peterhansel, misera sur le Polonais Jakub Przygonski, ancien champion du monde de rallyeraid. Décevant l'an passé, Prodrive voudra une revanche cette année. Sébastien Loeb n'aura plus avec lui son fidèle copilote Daniel Elena, mais un Belge, Fabian Lurquin. Erwin Imschoot/Olivier Imschoot (Optimus), père et fils, et Alexandre Leroy/Nicolas Delangue (Century) complètent le contingent belge en autos. Les SSV promettent du spectacle. On y retrouvera notamment Guillaume de Mévius et Tom Colsoul avec une OT3. François Béguin sera le co-pilote du Français Axel Alletru et Charly Gotlib, pour son 33e Dakar, épaulera l'Aljafla Khalid des Emirats arabes unis. Chez les camions, le duel attendu concerne les camions russes KAMAZ et les néerlandais De Rooy Iveco. Ils seront dix Belges au total dans cette catégorie répartis dans plusieurs véhicules. Le Dakar Classic connaîtra sa deuxième édition. Les participants dormiront dans le même bivouac que les autres engagés, mais, outre un itinéraire différent et plus court, ils disputeront le Dakar selon une approche différente, avec un accent mis sur la régularité et la navigation et non sur les temps les plus rapides. En tout, 1.065 participants sont inscrits à cette 44e édition dans les différentes catégories. La France se taille la part du lion avec 196 inscrits. Suivent l'Espagne (81 engagés) et les Pays-Bas (67 engagés). Soixante femmes participent à cette édition, avec cinq équipages entièrement féminins. En tout, 578 véhicules sont inscrits: 149 mots, 21 quads, 97 voitures, 58 camions, 105 SSV, réparties en 44 T3 et 61 T4, et 148 Classic (128 voitures et 20 camions). (Belga)