Après le deuxième jour de repos de ce Giro mardi, le peloton se présentait au départ à Canazei avec un homme de moins après l'abandon de Victor Campenaerts. L'Anversois, vainqueur de la 15e étape dimanche à Gorizia, a été contraint de se retirer à cause d'une blessure au genou. Après plusieurs tentatives, un groupe de 18 coureurs parvenait finalement à lancer une échappée avec Dries De Bondt (Alpecin-Fenix), Pieter Serry et James Knox (Deceuninck-Quick Step), Quinten Hermans, Jan Hirt et Andrea Pasqualon (Intermarché-Wanty Gobert), Gianni Moscon (Ineos Grenadiers), Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), Simone Ravanelli (Androni Giocattoli-Sidermec), Luis Leon Sanchez (Astana-Premier Tech), Giovanni Carboni (Bardiani-CSF), Felix Grossschartner (Bora-hansgrohe), Matteo Badilatti (Groupama-FDJ), Dan Martin (Israel Start-Up Nation), Matteo Jorgenson et Antonio Pedrero (Movistar), Jacopo Mosca (Trek-Segafredo), Valerio Conti et Alessandro Covi (UAE Emirates). Après avoir compté plus de cinq minutes d'avance sur le peloton, l'échappée perdait petit à petit des hommes mais aussi du terrain sur le peloton dans le Passo di San Valentino, la 2e difficulté de la journée. Dans le peloton, Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) ne parvenait à maintenir le rythme imposé par BikeExchange et devait lâcher prise. Au sommet du Passo di San Valentino, l'échappée était réduite à quatre coureurs avec Martin, Moscon, Bouchard et Pedrero tandis que Evenepoel revenait dans le peloton. Dans la descente, le Brabançon était victime d'une chute et heurtait la barrière de sécurité. Après avoir été soigné durant quelques minutes, il repartait finalement avec un bandage au poignet gauche. Devant, les quatre hommes de tête étaient rejoints par Ravanelli et Carboni avant la montée du Sega di Ala, la dernière difficulté de la journée avec la ligne d'arrivée au sommet. Une dernière montée de 11 km à 9,8% de moyenne que le groupe de tête abordait avec 1:30 d'avance sur le peloton. Dès les premières pentes, Martin se débarrassait de ses compagnons d'échappée et tentait sa chance en solitaire. Parmi les favoris, Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) était le premier à lancer une offensive, suivi par Simon Yates (BikeExchange) qui se retrouvait directement avec Egan Bernal dans sa roue. Le Colombien, leader du classement général, ne parvenait pas à suivre le rythme de Yates. Le Britannique, rejoint ensuite par Almeida, ne réussissait pas à rattraper Martin qui décrochait la 22e victoire de sa carrière. Almeida lâchait Yates dans le dernier kilomètre pour terminer à la 2e place à 13 secondes de l'Irlandais devant Yates, 3e à 30 secondes. Le coureur de BikeExchange fait la bonne affaire au classement général en reprenant 53 secondes à Bernal qui a finalement terminé à la 8e place à 1:23 de Martin. Au classement général, Bernal garde le maillot rose avec 2:21 d'avance sur Damiano Caruso (Bahrain Victorious) et 3:23 sur Yates qui monte sur le podium. Jeudi, la 18e étape mènera le peloton entre Roverto et Stradella sur un parcours de 231 km pour la plus longue étape de ce 104e Giro. (Belga)

Après le deuxième jour de repos de ce Giro mardi, le peloton se présentait au départ à Canazei avec un homme de moins après l'abandon de Victor Campenaerts. L'Anversois, vainqueur de la 15e étape dimanche à Gorizia, a été contraint de se retirer à cause d'une blessure au genou. Après plusieurs tentatives, un groupe de 18 coureurs parvenait finalement à lancer une échappée avec Dries De Bondt (Alpecin-Fenix), Pieter Serry et James Knox (Deceuninck-Quick Step), Quinten Hermans, Jan Hirt et Andrea Pasqualon (Intermarché-Wanty Gobert), Gianni Moscon (Ineos Grenadiers), Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), Simone Ravanelli (Androni Giocattoli-Sidermec), Luis Leon Sanchez (Astana-Premier Tech), Giovanni Carboni (Bardiani-CSF), Felix Grossschartner (Bora-hansgrohe), Matteo Badilatti (Groupama-FDJ), Dan Martin (Israel Start-Up Nation), Matteo Jorgenson et Antonio Pedrero (Movistar), Jacopo Mosca (Trek-Segafredo), Valerio Conti et Alessandro Covi (UAE Emirates). Après avoir compté plus de cinq minutes d'avance sur le peloton, l'échappée perdait petit à petit des hommes mais aussi du terrain sur le peloton dans le Passo di San Valentino, la 2e difficulté de la journée. Dans le peloton, Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) ne parvenait à maintenir le rythme imposé par BikeExchange et devait lâcher prise. Au sommet du Passo di San Valentino, l'échappée était réduite à quatre coureurs avec Martin, Moscon, Bouchard et Pedrero tandis que Evenepoel revenait dans le peloton. Dans la descente, le Brabançon était victime d'une chute et heurtait la barrière de sécurité. Après avoir été soigné durant quelques minutes, il repartait finalement avec un bandage au poignet gauche. Devant, les quatre hommes de tête étaient rejoints par Ravanelli et Carboni avant la montée du Sega di Ala, la dernière difficulté de la journée avec la ligne d'arrivée au sommet. Une dernière montée de 11 km à 9,8% de moyenne que le groupe de tête abordait avec 1:30 d'avance sur le peloton. Dès les premières pentes, Martin se débarrassait de ses compagnons d'échappée et tentait sa chance en solitaire. Parmi les favoris, Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) était le premier à lancer une offensive, suivi par Simon Yates (BikeExchange) qui se retrouvait directement avec Egan Bernal dans sa roue. Le Colombien, leader du classement général, ne parvenait pas à suivre le rythme de Yates. Le Britannique, rejoint ensuite par Almeida, ne réussissait pas à rattraper Martin qui décrochait la 22e victoire de sa carrière. Almeida lâchait Yates dans le dernier kilomètre pour terminer à la 2e place à 13 secondes de l'Irlandais devant Yates, 3e à 30 secondes. Le coureur de BikeExchange fait la bonne affaire au classement général en reprenant 53 secondes à Bernal qui a finalement terminé à la 8e place à 1:23 de Martin. Au classement général, Bernal garde le maillot rose avec 2:21 d'avance sur Damiano Caruso (Bahrain Victorious) et 3:23 sur Yates qui monte sur le podium. Jeudi, la 18e étape mènera le peloton entre Roverto et Stradella sur un parcours de 231 km pour la plus longue étape de ce 104e Giro. (Belga)