"Je suis fière et contente honnêtement", s'est réjouie la meneuse boraine, 33 ans, à la veille du duel contre la Russie pour une place en demi-finale du championnat d'Europe de basket féminin. "Je ne peux que remercier Philip Mestdagh qui m'a toujours prise avec lui et Laurent Buffard bien sûr qui m'a permis d'entamer cette carrière en équipe nationale". Marjorie Carpréaux aura connu plusieurs périodes où elle ne fut pas retenue chez les Cats, mais elle y est restée sans discontinuer depuis l'arrivée comme head coach de Philip Mestdagh en 2015. Emma Meesseman a débuté elle en équipe nationale en décembre 2008 au moment de l'arrivée d'Arvid Diels comme sélectionneur national pour les qualifications en vue de l'Euro 2009, puis de l'Euro 2011. Lors de cette même année 2011, elle fut, avec Antonia Delaere et Julie Vanloo, championne d'Europe U18 à Oredea en Roumanie sous Benny Mertens et MVP du tournoi. Depuis lors, la Yproise, Sportive de belge de l'année 2020, a empilé un total de 1604 points et capté 656 rebonds. Elle ne sera restée que quatre fois sur le banc sans jouer affichant une moyenne de 16,7 points, 6,8 rebonds et 2,4 assists par match en 26:45 de jeu. Elle aura réussi déjà 102 contres, soit plus d'un par match. L'intérieure flandrienne, 28 ans, 1m93, surnommée "la chèvre", en français dans le texte, par ses coéquipières, a révélé Julie Allemand sur le compte instagram de la FIBA Europe, traduction de GOAT, the Greatest Of All Time, couramment utilisé aux Etats-Unis. Après la phase de poule de cette 38e édition du championnat d'Europe, Emma Meesseman est en mode MVP avec 20,7 points de moyenne par match (2e meilleure marqueuse de l'Euro jusqu'ici derrière la Bahaméenne naturalisée de l'équipe de Bosnie, Jonquel Jones), 7,7 rebonds et 5,3 assists en 34,3 minutes de jeu, soit la joueuse avec la meilleure évaluation du tournoi. Emma Meesseman fut élue dans le cinq majeur de l'Euro 2017, de la Coupe du monde 2018 et de l'Euro 2019. (Belga)

"Je suis fière et contente honnêtement", s'est réjouie la meneuse boraine, 33 ans, à la veille du duel contre la Russie pour une place en demi-finale du championnat d'Europe de basket féminin. "Je ne peux que remercier Philip Mestdagh qui m'a toujours prise avec lui et Laurent Buffard bien sûr qui m'a permis d'entamer cette carrière en équipe nationale". Marjorie Carpréaux aura connu plusieurs périodes où elle ne fut pas retenue chez les Cats, mais elle y est restée sans discontinuer depuis l'arrivée comme head coach de Philip Mestdagh en 2015. Emma Meesseman a débuté elle en équipe nationale en décembre 2008 au moment de l'arrivée d'Arvid Diels comme sélectionneur national pour les qualifications en vue de l'Euro 2009, puis de l'Euro 2011. Lors de cette même année 2011, elle fut, avec Antonia Delaere et Julie Vanloo, championne d'Europe U18 à Oredea en Roumanie sous Benny Mertens et MVP du tournoi. Depuis lors, la Yproise, Sportive de belge de l'année 2020, a empilé un total de 1604 points et capté 656 rebonds. Elle ne sera restée que quatre fois sur le banc sans jouer affichant une moyenne de 16,7 points, 6,8 rebonds et 2,4 assists par match en 26:45 de jeu. Elle aura réussi déjà 102 contres, soit plus d'un par match. L'intérieure flandrienne, 28 ans, 1m93, surnommée "la chèvre", en français dans le texte, par ses coéquipières, a révélé Julie Allemand sur le compte instagram de la FIBA Europe, traduction de GOAT, the Greatest Of All Time, couramment utilisé aux Etats-Unis. Après la phase de poule de cette 38e édition du championnat d'Europe, Emma Meesseman est en mode MVP avec 20,7 points de moyenne par match (2e meilleure marqueuse de l'Euro jusqu'ici derrière la Bahaméenne naturalisée de l'équipe de Bosnie, Jonquel Jones), 7,7 rebonds et 5,3 assists en 34,3 minutes de jeu, soit la joueuse avec la meilleure évaluation du tournoi. Emma Meesseman fut élue dans le cinq majeur de l'Euro 2017, de la Coupe du monde 2018 et de l'Euro 2019. (Belga)