Accroché par Ostende ce vendredi, l'Union voit son avance sur le FC Bruges fondre comme neige au soleil.

JACQUES SYS: "Leur dernière victoire au Parc Duden remonte au 31 janvier à l'occasion du derby bruxellois contre Anderlecht. Ensuite, ils ont enchaîné un deux sur neuf avec les réceptions de Saint-Trond, Eupen etdu KV Ostende. Juste avant le début de l'année, les Unionistes avaient été aussi surpris dans leurs bases contre OHL. Il n'est pas illogique que l'Union éprouve des difficultés contre les "petites" équipes. Ces dernières ferment beaucoup plus la boutique, du coup les Jaune et Bleu éprouvent plus de difficulté à prendre le jeu à leur compte et à trouver des solutions face à des défenses compactes. Les leaders du championnat ont marqué 43 de leurs 70 buts en déplacement. C'est un indice. Après une telle saison, l'Union mérite pourtant d'être championne et de moins en moins de gens trouvent qu'ils ne devraient pas remporter ce titre. Leur football a parfois fait chaud au coeur par moments, quelques mois après avoir balayé la D1B comme une tornade. Ils ont une identité de jeu, mais ils ont aussi forcément plus de pression et de stress. Il suffit de voir la nervosité de Felice Mazzu au coup de sifflet final, alors qu'il nous a rarement habitué à cela par le passer. Pourtant, c'est le moment où il convient de garder son calme et d'exploiter au maximum les occasions qui se présentent. En deuxième mi-temps, les Saint-Gillois ont eu plusieurs fois la possibilité d'émerger contre Ostende. Mais ils ont manqué d'efficacité."

Si l'Union ne devient pas champion, il n'y a que le FC Bruges qui semble en mesure de le devenir à sa place.

SYS : "Alors qu'ils continuent pourtant à jouer un football médiocre. Mais ils viennent de réaliser un dix-huit sur dix-huit. Et soudain, avec Sargis Adamjan, ils découvrent un attaquant puissant qui apporte de la profondeur et permet de garder Noa Lang sur le banc. C'est bien qu'Alfred Schreuder s'en tienne à ses principes et ne regarde pas les noms. De cette façon, vous imposez le respect dans le groupe. D'autre part, je ne peux pas imaginer que Lang reste indéfiniment sur le banc. Peut-être même qu'il deviendra l'homme en vue des play-offs 1, maintenant qu'il a clairement été poussé dans ses retranchements."

Sargis Adamyan a été brillant contre Genk et personne n'a remarqué l'absence de Noa Lang., iStock
Sargis Adamyan a été brillant contre Genk et personne n'a remarqué l'absence de Noa Lang. © iStock

Anderlecht pourrait manquer les Play-off 1 et La Gantoise, avec un 21 sur 21, réalise une série vraiment impressionnante.

SYS: "Il reste cependant un déplacement très difficile au Cercle Bruges pour les Gantois. Ces derniers ont perdu 5-0 contre Charleroi, mais les circonstances n'étaient pas favorables. Il est remarquable que le Cercle ait continué à jouer le pressing alors qu'il avait un homme en moins sur la pelouse .La victoire de La Gantoise contre Anderlecht n'était absolument pas méritée. Avant que ne tombe le but de la victoire, Hendrik Van Crombrugge avait plutôt passé une fin d'après-midi tranquille à la Ghelamco Arena. Anderlecht contrôlait le match., mais s'il ne décroche pas son billet pour les Play-offs 1, ce sera en partie à cause du manque de stabilité depuis deux ans maintenant. Anderlecht a déjà partagé à dix reprises cette saison. LeFC Bruges compte également neuf nuls. Quant à La Gantoise, il n'a pas reçu tous les points qu'il méritait dans tellement de matchs cette saison, que ce n'est pas mal que pour une fois la réussite soit de leur côté comme ce dimanche. La lutte pour ce dernier ticket pour les Play-offs des champions s'annonce en tout cas passionnante. Il s'agira de maîtriser ses nerfs. Samedi, après la victoire de l'Antwerp contre Zulte Waregem, on a entendu Brian Priske se plaindre que la presse décidait déjà de ses éventuels successeurs pour la saison prochaine. Mais, a-t-il ajouté, il ne lit pas ce genre d'articles. Du coup, pourquoi y faire référence ?"

JACQUES SYS: "Leur dernière victoire au Parc Duden remonte au 31 janvier à l'occasion du derby bruxellois contre Anderlecht. Ensuite, ils ont enchaîné un deux sur neuf avec les réceptions de Saint-Trond, Eupen etdu KV Ostende. Juste avant le début de l'année, les Unionistes avaient été aussi surpris dans leurs bases contre OHL. Il n'est pas illogique que l'Union éprouve des difficultés contre les "petites" équipes. Ces dernières ferment beaucoup plus la boutique, du coup les Jaune et Bleu éprouvent plus de difficulté à prendre le jeu à leur compte et à trouver des solutions face à des défenses compactes. Les leaders du championnat ont marqué 43 de leurs 70 buts en déplacement. C'est un indice. Après une telle saison, l'Union mérite pourtant d'être championne et de moins en moins de gens trouvent qu'ils ne devraient pas remporter ce titre. Leur football a parfois fait chaud au coeur par moments, quelques mois après avoir balayé la D1B comme une tornade. Ils ont une identité de jeu, mais ils ont aussi forcément plus de pression et de stress. Il suffit de voir la nervosité de Felice Mazzu au coup de sifflet final, alors qu'il nous a rarement habitué à cela par le passer. Pourtant, c'est le moment où il convient de garder son calme et d'exploiter au maximum les occasions qui se présentent. En deuxième mi-temps, les Saint-Gillois ont eu plusieurs fois la possibilité d'émerger contre Ostende. Mais ils ont manqué d'efficacité."SYS : "Alors qu'ils continuent pourtant à jouer un football médiocre. Mais ils viennent de réaliser un dix-huit sur dix-huit. Et soudain, avec Sargis Adamjan, ils découvrent un attaquant puissant qui apporte de la profondeur et permet de garder Noa Lang sur le banc. C'est bien qu'Alfred Schreuder s'en tienne à ses principes et ne regarde pas les noms. De cette façon, vous imposez le respect dans le groupe. D'autre part, je ne peux pas imaginer que Lang reste indéfiniment sur le banc. Peut-être même qu'il deviendra l'homme en vue des play-offs 1, maintenant qu'il a clairement été poussé dans ses retranchements."SYS: "Il reste cependant un déplacement très difficile au Cercle Bruges pour les Gantois. Ces derniers ont perdu 5-0 contre Charleroi, mais les circonstances n'étaient pas favorables. Il est remarquable que le Cercle ait continué à jouer le pressing alors qu'il avait un homme en moins sur la pelouse .La victoire de La Gantoise contre Anderlecht n'était absolument pas méritée. Avant que ne tombe le but de la victoire, Hendrik Van Crombrugge avait plutôt passé une fin d'après-midi tranquille à la Ghelamco Arena. Anderlecht contrôlait le match., mais s'il ne décroche pas son billet pour les Play-offs 1, ce sera en partie à cause du manque de stabilité depuis deux ans maintenant. Anderlecht a déjà partagé à dix reprises cette saison. LeFC Bruges compte également neuf nuls. Quant à La Gantoise, il n'a pas reçu tous les points qu'il méritait dans tellement de matchs cette saison, que ce n'est pas mal que pour une fois la réussite soit de leur côté comme ce dimanche. La lutte pour ce dernier ticket pour les Play-offs des champions s'annonce en tout cas passionnante. Il s'agira de maîtriser ses nerfs. Samedi, après la victoire de l'Antwerp contre Zulte Waregem, on a entendu Brian Priske se plaindre que la presse décidait déjà de ses éventuels successeurs pour la saison prochaine. Mais, a-t-il ajouté, il ne lit pas ce genre d'articles. Du coup, pourquoi y faire référence ?"