L'Union jouera son premier match au stade Roi Baudouin au cours du premier week-end de septembre, ses deux premiers match étant programmés en déplacement. Selon Jean-Marie Philips, administrateur-délégué du club, les supporters unionistes occuperont la tribune 1. Les visiteurs occuperont les blocs A et B de la tribune 2. Le convention prévoit le paiement d'un montant de 5.000 euros de location par match. Le club pourra exploiter le(s) débit(s) de boissons existant(s) et placer des food trucks devant le stade. Jusqu'à présent la vente des abonnements subit, selon lui, un impact modéré du déménagement temporaire forcé du club. On en est à 75% du nombre d'abonnements vendus l'an dernier, à la même époque. De l'aveu de l'ensemble des participants à la présentation de la convention (ndlr: les bourgmestres de Saint-Gilles, Charles Picqué, de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur; les échevins des Sports Alain Courtois -MR/Ville de Bruxelles- et Cathy Marcus -PS/Saint-Gilles-; l'administrateur délégué de l'Union Jean-Marie Philips et le manager sportif du club, Guy Brison, les négociations ont abouti dans un délai très court, dans un climat très positif. Selon Alain Courtois, celles-ci ont été facilitées par les liens forts qui unissent l'Union à Bruxelles. Né en 1897, le matricule 10 a déjà joué à Bruxelles, de 1898 à 1900, dans le Bois de la Cambre. Mais au-delà de ce clin d'oeil de l'histoire, cet accord est symbolique pour le développement de la Ville, de la Région et du sport, a-t-il dit. (Belga)

L'Union jouera son premier match au stade Roi Baudouin au cours du premier week-end de septembre, ses deux premiers match étant programmés en déplacement. Selon Jean-Marie Philips, administrateur-délégué du club, les supporters unionistes occuperont la tribune 1. Les visiteurs occuperont les blocs A et B de la tribune 2. Le convention prévoit le paiement d'un montant de 5.000 euros de location par match. Le club pourra exploiter le(s) débit(s) de boissons existant(s) et placer des food trucks devant le stade. Jusqu'à présent la vente des abonnements subit, selon lui, un impact modéré du déménagement temporaire forcé du club. On en est à 75% du nombre d'abonnements vendus l'an dernier, à la même époque. De l'aveu de l'ensemble des participants à la présentation de la convention (ndlr: les bourgmestres de Saint-Gilles, Charles Picqué, de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur; les échevins des Sports Alain Courtois -MR/Ville de Bruxelles- et Cathy Marcus -PS/Saint-Gilles-; l'administrateur délégué de l'Union Jean-Marie Philips et le manager sportif du club, Guy Brison, les négociations ont abouti dans un délai très court, dans un climat très positif. Selon Alain Courtois, celles-ci ont été facilitées par les liens forts qui unissent l'Union à Bruxelles. Né en 1897, le matricule 10 a déjà joué à Bruxelles, de 1898 à 1900, dans le Bois de la Cambre. Mais au-delà de ce clin d'oeil de l'histoire, cet accord est symbolique pour le développement de la Ville, de la Région et du sport, a-t-il dit. (Belga)