La concentration retrouvée dans ses urines avait en effet été mesurée au double de la limite autorisée. Depuis, les experts juridiques et scientifiques du LADS, l'unité antidopage de l'UCI, d'un côté, et les avocats recrutés par Sky et le coureur britannique, de l'autre, s'opposaient sur le dossier dont la trop lente avancée agaçait le milieu cycliste. Jusqu'à ce lundi. Froome et son équipe ayant été avertis que l'UCI classait l'affaire, le coureur pourra donc prendre le départ du Tour de France en toute tranquillité, samedi en Vendée. "Sur la base des conclusions de l'Agence mondiale antidopage qui a admis le 28 juin que ce taux excessif de salbutamol ne constituait pas un contrôle positif, l'UCI a "décidé de clore la procédure" envers Chris Froome", peut-on lire dans le communiqué. (Belga)

La concentration retrouvée dans ses urines avait en effet été mesurée au double de la limite autorisée. Depuis, les experts juridiques et scientifiques du LADS, l'unité antidopage de l'UCI, d'un côté, et les avocats recrutés par Sky et le coureur britannique, de l'autre, s'opposaient sur le dossier dont la trop lente avancée agaçait le milieu cycliste. Jusqu'à ce lundi. Froome et son équipe ayant été avertis que l'UCI classait l'affaire, le coureur pourra donc prendre le départ du Tour de France en toute tranquillité, samedi en Vendée. "Sur la base des conclusions de l'Agence mondiale antidopage qui a admis le 28 juin que ce taux excessif de salbutamol ne constituait pas un contrôle positif, l'UCI a "décidé de clore la procédure" envers Chris Froome", peut-on lire dans le communiqué. (Belga)