La Coupe du monde et la troisième place historique des Diables Rouges ont fait du bien car le Comité exécutif estime le bénéfice à environ 8 millions. Ce montant sera investi dans la formation des jeunes et l'arbitrage. "Un principe important qui a été approuvé à l'unanimité", peut-on lire dans un communiqué de presse. "Cela crée la marge budgétaire nécessaire pour investir dans la poursuite de la professionnalisation de l'URBSFA et dans des projets nécessaires tels que l'arbitrage, la numérisation, le renforcement de nos organes disciplinaires, le développement du football féminin, la supervision des équipes nationales et la modernisation des infrastructures." Le budget pour l'année 2019 a également été approuvé. L'URBSFA investit massivement et s'attend donc, dans une année où aucun tournoi majeur n'est prévu, à une perte d'environ 3,8 millions d'euros. "Les investissements sont nécessaires pour faire de l'URBSFA une organisation footballistique professionnelle, forte, transparente, indépendante et tournée vers l'avenir", a déclaré Peter Bossaert, le CEO de l'Union belge. "2019, c'est l'année du changement et du renouveau du football belge." En juin, la fédération a estimé un résultat positif de 400.000 euros, mais ce montant ne comprenait pas les revenus du Mondial en Russie. (Belga)

La Coupe du monde et la troisième place historique des Diables Rouges ont fait du bien car le Comité exécutif estime le bénéfice à environ 8 millions. Ce montant sera investi dans la formation des jeunes et l'arbitrage. "Un principe important qui a été approuvé à l'unanimité", peut-on lire dans un communiqué de presse. "Cela crée la marge budgétaire nécessaire pour investir dans la poursuite de la professionnalisation de l'URBSFA et dans des projets nécessaires tels que l'arbitrage, la numérisation, le renforcement de nos organes disciplinaires, le développement du football féminin, la supervision des équipes nationales et la modernisation des infrastructures." Le budget pour l'année 2019 a également été approuvé. L'URBSFA investit massivement et s'attend donc, dans une année où aucun tournoi majeur n'est prévu, à une perte d'environ 3,8 millions d'euros. "Les investissements sont nécessaires pour faire de l'URBSFA une organisation footballistique professionnelle, forte, transparente, indépendante et tournée vers l'avenir", a déclaré Peter Bossaert, le CEO de l'Union belge. "2019, c'est l'année du changement et du renouveau du football belge." En juin, la fédération a estimé un résultat positif de 400.000 euros, mais ce montant ne comprenait pas les revenus du Mondial en Russie. (Belga)