Le CEO Steven Martens et le directeur technique Paul Allaerts n'en percevront qu'une partie. Le business director Bob Madou, responsable de la communication, n'en recevra pas et Tom Borgions, le directeur financier a refusé le sien. Les managers et directeurs se partageaient les années précédentes une somme d'environ 100.000 euros.

La facture de 300.000 euros pour un hôtel inutilisé lors du Mondial, les primes élevées des Diables Rouges, les problèmes avec le camping au Brésil et la vingtaine de licenciements à l'Union belge ont changé la donne cette année.

Le CEO Steven Martens et le directeur technique Paul Allaerts n'en percevront qu'une partie. Le business director Bob Madou, responsable de la communication, n'en recevra pas et Tom Borgions, le directeur financier a refusé le sien. Les managers et directeurs se partageaient les années précédentes une somme d'environ 100.000 euros.La facture de 300.000 euros pour un hôtel inutilisé lors du Mondial, les primes élevées des Diables Rouges, les problèmes avec le camping au Brésil et la vingtaine de licenciements à l'Union belge ont changé la donne cette année.